« Une équipe comme une autre »

Le coach lensois, Laszlo Boloni, a donné ses impressions en conférence de presse sur son futur adversaire bordelais.

 

 

 
Vous rencontrez Bordeaux qui est une équipe en plein marasme. Est-ce que c’est, pour vous, une opportunité ?
 
J’ai regardé les matchs de Bordeaux. C’est un club qui est comme la plupart des équipes françaises. Ni plus faible, ni meilleure. Aujourd’hui, en France, il y a un nivellement assez important. Le travail dans la formation s’effectue bien partout, dans chaque club. On récupère, pour la première division, des joueurs qui sont tous bien préparés. Je donne un exemple : aujourd’hui, je ne crois pas que la formation à Auxerre – qui était une formation très cotée il y a quelques années, et qui le reste encore – soit à une hauteur différente des autres clubs français. Aujourd’hui, c’est un jeu de même qualité qui en ressort.D’après moi… Cela dépend un peu de la « génération » qui se trouve dans le club. Cela a été un peu le cas de Lille qui, après un certain temps, a récupéré une très bonne génération. Et puis il y a des petits détails comme l’atmosphère générale qui règne dans un club.
 
Aujourd’hui, Bordeaux, c’est une équipe comme les autres. Comme Lille mais un tout petit peu  comme Lens aussi. C’est une équipe aussi capable de gagner que de perdre. Ce n’est pas à moi de faire l’analyse de Bordeaux mais je trouve que c’est une équipe qui a un bon collectif. C’est très fort au niveau de l’impact physique. Et quand les choses tournent bien, ils peuvent battre n’importe qui. Et quand cela va moins bien, ils peuvent souffrir parce que des grands talents comme il y a eu à Bordeaux, un certain temps, ou comme à Marseille à sa grande époque, comme à Lens, aujourd’hui, on ne les retrouve plus. Je parle de ces grands talents qui vous amènent l’éclat à chaque match. Alors tous ces clubs attendent, disons, un éclat collectif par lequel ils obtiennent ou pas une victoire.
  
Et le fait qu’ils viennent à Lens sans véritable entraîneur puisque c’est le préparateur physique qui va avoir ce rôle ?
 
C’est une situation délicate mais, vraiment, je ne veux pas me mêler des problèmes de Bordeaux. Cela reste un club très bien coté, et qui inspire du respect. Je suis persuadé qu’ils vont rebondir. Donc je ne me permettrai pas plus de commentaires là-dessus.
  
Est-ce que l’on peut imaginer que des jeunes puissent être appelés à jouer mercredi afin de préparer un peu l’avenir ?
Je ne crois pas qu’en appelant aujourd’hui un jeune ou deux, on prépare l’avenir. Je ne suis pas du tout d’accord avec cette idée. Si l’on a fait appel à des jeunes, il faut voir les raisons. Ce n’est pas pour préparer l’avenir.
 

source : rclens.fr