Fernando : « Voir cela a été très difficile pour moi »

 

Fernando, répond aux questions du site girondins.com. Il revient sur le match face a Sochaux, son ambition sur les 4 derniers matchs et les premiers mots de Bedouet …

 

 

Bonjour Fernando. Comment as-tu vécu le match contre Sochaux le week-end dernier ?

 

Mal ! J’étais suspendu pour ce match. Je l’ai donc vécu depuis les tribunes et cela a été très dur. J’avais envie d’être sur le terrain. J’étais stressé et tendu. Nous ne sommes pas arrivés à être en place et nous avons pris 3 buts en l’espace de 20 minutes. Voir cela a été très difficile pour moi.

 

 

Comment analyses-tu ce qu’il s’est passé ce samedi soir à Chaban Delmas ?

 

Nous n’avons pas fait une vraie analyse avec des vidéos. Mais je pense que nous avons manqué d’agressivité. Nous sommes tombés sur une équipe qui a eu de la réussite et beaucoup de mouvements offensifs intéressants. Elle nous a énormément mis en difficulté.

 

 

Bordeaux a encaissé beaucoup de but sur corner cette année…

 

Il y a beaucoup d’équipes qui prennent des buts sur coup de pied arrêté. Cela fait partie du football. Mais il est vrai que sur ce but, il faut au moins un joueur en défense. Parfois nous faisons juste attention à l’adversaire et ne nous regardons pas le ballon. Il faut être plus agressif sur ce genre d’action.

 

 

Comment vois-tu ce match face à Lens ?

 

Très compliqué au vu de la situation de notre adversaire. C’est leur dernière chance. Nous pouvons imaginer un succès de leur part en jouant à domicile devant leurs supporters. Ils veulent avoir une chance de rester en Ligue 1. Cela peut être quelque chose de bien pour eux. Mais cela peut aussi être un handicap. Si nous tenons bien face à eux pendant les 20 premières minutes, il se peut que les supporters se retournent contre leur équipe. Il faut que nous profitions de cela.

 

 

Quel est l’objectif de l’équipe pour ces 4 derniers matches ?

 

Nous envisageons encore la 6ème place. Mais nous savons qu’après cette défaite contre Sochaux, cela va être très compliqué. Comme de vrais professionnels, il faut que nous portions les couleurs des Girondins le plus haut possible.

 

 

Quels ont été les 1ers mots d’Eric Bedouet vis-à-vis du groupe ?

 

Il nous a dit qu’il avait confiance en nous, que nous avions du talent et qu’il ne fallait pas que nous nous laissions abattre. Il ne veut pas que nous lâchions. Nous devrons nous battre durant les 4 matches restants. Il veut une bonne ambiance et des sourires au sein du groupe. En bref, un discours d’entraîneur.

 

 

Tu fais partie des cadres de l’équipe. S’est-il entretenu avec toi plus particulièrement ?

 

Nous avons parlé de la façon dont nous allons devoir jouer ce soir face à Lens. Mais à part cela, nous n’avons pas eu de discussion en particulier.