Carrasso : «Ça n’efface rien»

 

 

Le portier bordelais, Cédric Carrasso, nous donne sa réaction d’après match :

 

«Cédric, vous n’avez pas eu le temps de vous refroidir…

Ça a été un match animé, difficile. On a la chance d’ouvrir le score en tout début de match, ça s’est joué au mental. Le travail est fait, l’essentiel est fait. Quand je repense au match de Sochaux (0-4), il y a quatre ballons, quatre au fond. Des fois il y en a six et tu arrêtes les six alors que ça peut être pareil. Tu te rends compte que cela ne se joue pas à grand-chose. Mais c’était important après nos deux derniers matches ratés. C’est dans la continuité de notre saison où on a ce déficit offensif, on peut tuer les matches mais on a un manque d’agressivité qui te laisse sous-pression jusqu’à la fin.

 

Personnellement, vous devez être satisfait de votre match…

T’es toujours content quand tu as un match avec beaucoup de ballons, où tu es décisif. Mais je ne suis pas content de mon match de Lens (0-1), que l’on devait gagner cent fois, que l’on ne devait pas perdre. Des matches comme ce soir, c’est un mix de tout, de la réussite, un peu de talent, de chance, de maladresse de l’adversaire. Mais ce n’est pas un match qui doit arriver à domicile, on ne doit pas concéder autant d’occasions. J’ai joué dans une équipe pendant un an à Toulouse où tu ne fais que défendre, c’est une façon de jouer mais par contre quand tu récupères le ballon, il faut faire mal à l’adversaire et quand tu as l’occasion de marquer, il faut marquer. Quand tu subis le jeu, tu dois te créer des espaces et tuer l’adversaire, surtout quand tu mènes 1-0.

 

Ce match est-il le résumé de votre saison ?

Quand tu prends le match de Sochaux et celui-là, c’est exactement ça. On a été en difficulté, des fois ça passe, des fois ça ne passe pas. Quand ça ne passe pas, ça fait mal. C’est sur ça qu’il va falloir s’appuyer pour la saison prochaine. Mais il faut rester lucide : on a gagné contre Paris, une des meilleures équipes du Championnat, mais il y a une manière à peaufiner encore. On se rassure l’esprit en gagnant mais il faut avoir à l’esprit de bien finir pour préparer la saison prochaine. Je suis soulagé d’avoir gagné, c’est tout. Ça n’efface rien. La saison a été ce qu’elle a été, il ne faut pas l’oublier.

 

Source : Francefootball