Modeste « M’aider à avancer »

Relégué sur le banc depuis l’intronisation d’Eric Bedouet,  Anthony Modeste ne cesse toutefois d’être chahuté par le public de Chaban-Delmas. L’attaquant bordelais poursuit néanmoins son auto-critique, et compte se servir de ses évènements pour se booster . Il revient également sur la dernière (Paris Saint-Germain) et la prochaine (Toulouse) rencontre des Girondins de Bordeaux.

 

 

 

 

Bonjour Anthony. L’équipe a assuré le maintien définitif du club en L1 grâce à la victoire sur Paris (1-0). C’est une très bonne nouvelle, d’autant plus que vous devez ce maintien à votre performance et pas aux résultats des concurrents. Cela a changé quelque chose dans le groupe ?

Anthony Modeste : Je pense que le maintien était déjà assuré mais cette fois, c’est définitivement acquis. Nous avons fait un super match, comme d’habitude face à une grosse écurie. Cette fois, c’était Paris. C’est assez malheureux. Nous sommes capables de bien jouer et de gagner, de faire de grosses performances contre des grosses équipes. Je ne sais pas trop où est le problème… Mercredi, nous avons fait un très bon match. Nous avons eu des occasions et nous avons pu compter sur un super Cédric Carrasso dans le but. C’est ce qui compte.

 

L’équipe a montré beaucoup de courage dans des conditions difficiles. Il est toujours compliqué de jouer lors des premières grosses chaleurs…

C’est sûr mais il faut s’y préparer. Quand nous reprenons en juillet et en août, c’est la même chose. Il faisait particulièrement chaud mercredi soir mais nous avons su le gérer.

 

Quel est l’état d’esprit avant les 2 derniers matches ?

Finir dignement en gagnant ces 2 derniers matches. Il faut également préparer la saison prochaine. Si nous finissons bien cette saison, cela nous fera gagner du temps pour la prochaine.

 

Personnellement, cela a été une soirée difficile. Tu as été chahuté par le public après tes 2 occasions manquées alors que tu touches la barre puis le poteau. Est-ce simplement de la malchance ?

Honnêtement, j’y suis préparé. Je me suis fait chahuté et sifflé mais cela ne date pas d’aujourd’hui. Cela va me permettre de passer un cap. Les gens sont très exigeants avec moi. Je n’en demandais pas tant mais cela va m’aider à avancer, à repousser mes objectifs et mes capacités afin d’être plus performant l’année prochaine.

 

 

 

 

Vous jouez ce week-end face à Toulouse. C’est un derby même si ce n’est pas le plus chaud de France…

(Il coupe, NDLR) Oui, mais c’est un derby. De plus, Toulouse n’est pas encore sauvé. Ils sont dans la même situation que nous avant le match de Paris. Ce sera un très bon match à jouer. Sur ces 2 derniers matches, nous pouvons donner une meilleure image de notre saison. Je sais aussi que tout ne s’était pas bien passé à Montpellier. Nous les recevrons pour le dernier match. Il faudra faire le maximum pour l’emporter.

 

Toulouse est une équipe qui ne marque ni n’encaisse beaucoup de buts. Comment jouer cette équipe selon toi ?

Il faudra passer par les côtés. Dans l’axe, il y aura certainement beaucoup de monde. Il faudra concrétiser les rares occasions que nous allons avoir. Ce serait bien d’être efficace pour nos dernières sorties cette saison.

 

Bordeaux est définitivement sauvé alors que Toulouse est encore sous pression. Cela arrange vos affaires ?

Cela dépend car Toulouse va vouloir sauver sa tête. Ce sera un match compliqué mais nous serons plus sereins, plus posés. Cela permettra à certains joueurs de se lâcher.

 

Ce sera également plus simple de laisser Toulouse faire le jeu afin de procéder en contre ?

C’est sûr mais je n’ai pas l’impression que Toulouse développe un beau football. Je la vois plutôt comme une équipe physique qui ne lâche rien sur les duels. Nous préférons affronter des équipes joueuses. Ils vont nous embêter mais il faudra répondre présent. De toute façon, nous n’avons pas le choix.

 

Face à une équipe physique, il faudra se comporter comme contre Paris, dans le courage et l’abnégation ?

Oui, c’est cela. Il faudra que chacun se sacrifie, c’est important. Si un joueur est fatigué, il y en a 7 sur le banc pour le remplacer. Il faut tout donner.

 

 

Source: Girondins.com