Olimpa « Recommencer à jouer »

Suite de la série d’interviews réalisées par le site officiel. C’est au tour de Kevin Olimpa d’évoquer la reprise et cette phase de préparation, qui débute par ce stafe à Anglet. Il revient également sur l’arrivée du nouvel entraîneur et de son staff, ainsi que ses relations avec Franck Mantaux, arrivé au poste d’entraîneur des gardiens au cours de la saison passée. Le départ d’Ulrich Ramé a également été évoqué par le jeune gardien bordelais.

 

 

 

 

Bonjour Kevin. Comment se sont passées tes vacances et la reprise avec le groupe ?

Les vacances se sont bien passées dans l’ensemble. Je n’ai rien fait d’extraordinaire mais tout s’est bien déroulé. Comme chaque année, la reprise et les premières séances d’entraînement sont un peu difficiles mais tout va bien. Petit à petit, nous retrouvons la forme.

 

Tu as pu découvrir le nouveau staff bordelais. Etant gardien, tes relations sont particulières avec le staff, tu travailles surtout avec Franck Mantaux…

Oui. Nous avons pu rencontrer le nouveau coach et ses 2 adjoints lors de la reprise. Nous nous découvrons et nous commençons à travailler.

 

Tu as déjà vécu plusieurs reprises avec le groupe professionnel à Bordeaux. Comment juges-tu l’ambiance du groupe par rapport aux reprises que tu as déjà vécues ?

L’ambiance est toujours aussi bonne. A travers le travail mis en place par le coach et ses adjoints, nous voyons où ils veulent nous mener. Nous allons repartir sur les fondamentaux de jeu. Ils insistent beaucoup là-dessus. Au niveau de la vie de groupe, beaucoup de joueurs présents les années précédentes sont toujours au club. Rien n’a changé.

 

Comment se passe ta relation de travail avec Franck Mantaux ? Tu avais eu l’occasion de t’entraîner avec lui lorsque tu étais au centre de formation ?

Non, je n’ai pas travaillé avec lui au centre. Quand il est arrivé, je m’entraînais déjà avec les professionnels. Au niveau de notre relation de travail, les choses se sont faites au fur et à mesure. Il est arrivé en cours de saison dernière afin de prendre la suite de Dom (Dominique Dropsy, NDLR). Il a fallu que nous nous mettions rapidement dans une relation de travail efficace pour avoir une continuité. Nous étions alors en pleine saison et il y avait des échéances importantes pour l’équipe. Les choses se sont faites naturellement. Nous continuons aujourd’hui et tout se passe bien.

 

As-tu senti un profond changement par rapport à vos habitudes de travail avec Dominique Dropsy ou ont-ils la même philosophie ?

Sur le plan du travail, ce sont des personnes différentes. Les méthodes ne sont pas les mêmes. Jusqu’ici, j’avais l’habitude de travailler avec Dom, que ce soit pour la préparation estivale ou en cours de saison. C’est différent.

 

Les principales différences se font sur les exercices, le discours ?

Les exercices changent un peu. Franck est plus jeune que Dominique. Ses frappes sont un peu plus sèches, parfois, elles sont même trop sèches (sourire, NDLR). Nous sommes là pour travailler donc il ne faut pas rechigner. Je ne sais pas si leur vision du poste de gardien et du travail à réaliser est très différente. Au niveau des méthodes, en revanche, ce n’est pas pareil. Le discours n’est pas sensiblement différent mais les approches ne sont pas les mêmes. Personnellement, cela ne change pas grand-chose car je sais ce que j’ai à faire. Franck et Dominique n’ont pas le même caractère. Cela change un peu, forcément.

 

 

 

 

Vous avez accueilli un nouveau coéquipier : Landry Nguemo. Comment s’est déroulée son arrivée à Anglet ?

Il a été bien accueilli. Tout s’est bien passé, sans le moindre problème. Le contact est bien passé, cela a été rapide. Il va s’intégrer naturellement au groupe. Il n’a pas été mis de côté. C’est un bon recrutement pour le club. Il faut maintenant lui laisser du temps et voir ce que cela va donner.

 

Vous avez débuté la préparation avec 3 gardiens : Abdou Keita, Azbe Jug et toi. Pour la 1ère fois, tu es le gardien le plus expérimenté en préparation. Cela change-t-il quelque chose dans ton rapport avec tes coéquipiers gardiens de but, toi qui as été le petit jeune en compagnie de Cédric Carrasso et Ulrich Ramé ?

Non, cela ne change rien. Je connais Abdou Keita depuis des années. Nous avons travaillé très souvent ensemble au centre de formation puis avec le groupe professionnel. Azbe, je le découvre un peu plus. Il est assez discret mais il travaille. Il n’y a pas de souci particulier. Nos relations sont simples et saines.

 

L’an passé, Cédric Carrasso était le n°1. Ulrich Ramé et toi, vous étiez n°2 à tour de rôle. Il a quitté le club et évolue à Sedan. Quels sont tes objectifs collectifs et individuels pour cette saison ?

Après la saison que nous avons vécue l’année dernière, l’objectif est de faire beaucoup mieux sur un plan collectif. C’est simple. Il faut recommencer à jouer, revenir aux fondamentaux, à nos principes de jeu. Nous devons absolument être performants. Pour ma part, je souhaite simplement jouer. C’est tout.

 

Comment as-tu vécu le départ d’Ulrich Ramé. Pour tous les jeunes supporters, il est presque le seul gardien qu’ils ont connu à Bordeaux. En tant que coéquipier et gardien de but, comment as-tu ressenti son départ et son dernier match ?

Je le sentais venir sans vraiment savoir quand il partirait de façon définitive. Ulrich n’en parlait pas beaucoup, ce n’est pas sa nature. Du coup, ce n’était pas quelque chose de très présent dans les esprits. Depuis que je suis professionnel, j’ai toujours eu l’impression que cette question revenait tous les ans. Chaque année, il y avait une rumeur. Souvent, il était question qu’il remplace Dominique Dropsy. C’est pour cette raison que j’ai écouté tout cela d’une oreille cette année. De toute façon, vous ne pouvez jamais vraiment connaître les intentions des uns et des autres avant le jour J. Désormais, il est parti et il faut lui rendre un grand hommage. C’est un grand monsieur qui a réalisé une immense carrière aux Girondins de Bordeaux. Il a beaucoup de mérite et il faut lui adresser un grand bravo pour tout ce qu’il a fait pour le club.

 

Tu parlais de ta volonté de jouer et les matches amicaux arrivent vite. Pour toi, c’est une belle occasion de montrer ton niveau au nouveau staff ?

Tout est toujours bon à prendre. Que ce soit un match amical ou officiel et même les entraînements. Il ne faut rien négliger. Tout ce que l’on me donne, je vais le saisir.