Saivet « Jouer sur un côté »

Le jeune Henri Saivet, revient d’un prêt de 6 mois à Angers en ligue 2. Cela a été une bonne expérience pour l’espoir girondin. Il nous explique tout ça dans une interview accordé au site girondins.com

 

Bonjour Henri, tout d’abord comment vas-tu ? Comment se passe la reprise ?

Ca va très bien. La reprise se passe également bien, même si elle est un peu difficile. Nous sortons d’une longue coupure. Cela va mieux au fur et à mesure. Nous faisons les exercices qui nous sont proposés. Le groupe monte en puissance, petit à petit.


Tu découvres un nouveau coach et un nouveau staff. Comment cela se passe-t-il ?

Pour l’instant, cela se passe très bien. Le staff est très présent et explique bien les choses. Il rectifie beaucoup de choses. La communication est importante. Pour l’instant, il s’agit du stage, et c’est plutôt physique. Nous faisons plus de jeu les après-midi, et le staff intervient plus souvent.


Tu as été prêté à Angers la saison passée. Peux-tu nous raconter ton expérience là-bas?

J’ai vécu une belle expérience à Angers, à la fois humainement et sportivement. Je suis tombé sur un groupe très sain qui m’a vite et bien accueilli. Je me suis tout de suite bien senti. J’ai pu enchaîner les bons matches. J’ai marqué des buts et fait des passes décisives (Henri Saivet a disputé 18 matches pour 3 buts marqués et 3 passes décisives, ndlr). Avec ce prêt, j’avais envie de jouer, de progresser, de gagner du rythme et de regagner de la confiance. C’est ce qui s’est passé. Tant mieux pour moi.


Vous avez fait un beau parcours en Coupe de France, ainsi qu’en championnat. Quel est ton meilleur souvenir ?

Il s’agit du jour où nous nous sommes qualifiés pour les ½ finales de la Coupe de France. Ce n’était pas arrivé au club depuis plus de 50 ans. Il y avait beaucoup d’engouement au sein du club, et dans la ville. C’était super pour le club. J’ai d’autres bons souvenirs. Par exemple, quand nous gagnions des matches et que nous sommes remontés au classement. Quand je suis arrivé en janvier, le club était 16ème. Nous avons su remonter et terminer 6ème. Nous avons aussi battu le record de points du club, qui était de 55 (Angers a terminé avec 57 points, ndlr). Nous avions un groupe sain. Je pense que nous avons réalisé de bonnes choses. Je me suis très bien senti dans cette équipe. Je pense que j’ai progressé. Maintenant, je suis de retour à Bordeaux. Je dois faire une bonne préparation dans un 1er temps, puis continuer à travailler encore plus.


Comment as-tu vécu la saison des Girondins, à distance ?

Je l’ai vécue bizarrement car j’étais loin. J’avais envie de les aider, mais je ne pouvais pas. Cela me faisait du mal, car c’est le club où j’ai été formé. Voir le club et mes amis dans une telle situation n’était pas évident. Il y a des années comme ça. Nous avons une revanche à prendre. Il faut oublier la saison dernière et passer à autre chose.


Quels sont tes objectifs, à la fois collectifs et personnels cette saison ?

Le seul objectif que je me suis fixé est de faire une très bonne préparation et de ne pas me blesser. Cela me permettra de faire de bonnes performances. Ensuite, le staff prendra ses décisions.


L’effectif est composé de nombreux jeunes joueurs cette saison. Te dis-tu que c’est la bonne année pour t’imposer aux Girondins ?

Oui, nous savions que nous allions pouvoir profiter d’1 ou 2 années de transition. Nous avons vu comment cela s’est passé la saison dernière. Les jeunes n’ont pas beaucoup joué, car la plupart était prêtée. Cette année, nous revenons tous et cela peut être une bonne année pour nous. Nous devons faire le nécessaire. Nous savons que l’entraîneur fait jouer les jeunes, mais seulement s’ils le méritent. Nous avons les cartes en main.


Tu es un attaquant, mais il t’arrive d’évoluer sur les côtés. Quelle est ta préférence ?

On me dit tout le temps que je suis attaquant de formation, mais en réalité, j’ai plutôt été formé sur un côté. J’ai joué attaquant pour dépanner, ou en tant que 2ème attaquant. Par ailleurs, je ne suis pas très grand, et je préfère jouer sur un côté. Cela me permet de plus m’exprimer. Cependant, cela ne me pose aucun problème de jouer devant.


Francis Gillot compte évoluer en 4-4-2, donc cela voudrait dire que tu jouerais milieu de terrain, en évoluant sur le côté.

Oui, en effet.