Ben Khalfallah revanchard

Fahid Ben Khalfallah bénéficiera t-il d’une nouvelle chance après une première saison plus que moyenne ? Le tunisien se prépare en tout cas pour affronter cette nouvelle année, et évoque l’avant-saison des Girondins de Bordeaux, qui se concrétisera avec cette première échéance face à Lille ce soir.

 

 

 

 

Comment te sens-tu en ce début de préparation ?

Très bien. Les vacances ont été bénéfiques après une saison difficile. On part maintenant sur une nouvelle saison en espérant qu’elle soit bien meilleure que la précédente.

 

Le groupe a-t-il réussi à digérer la saison précédente ?

Oui, bien qu’il y ait certaines choses qu’on n’oublie pas. Malgré les difficultés, c’est une saison riche d’enseignements. Nous devons maintenant passer à autre chose et réaliser une toute autre saison.

 

A titre personnel, peut-on te considérer comme revanchard quant à la saison précédente ?

Oui. Je sais qu’à titre personnel, je n’ai pas évolué à mon niveau la saison dernière. J’ai maintenant à cœur de faire une très grosse saison. Je reviens de vacances avec beaucoup d’envie et le désir de montrer enfin mon vrai visage.

 

Comment se passent les premiers contacts avec le nouveau staff ?

Très bien. Le staff est ouvert au dialogue et les relations avec les joueurs sont très bonnes. Les membres du staff ont déjà posé les bases de leur philosophie de jeu. Elle reposera sur un jeu au sol et porté vers l’avant.

 

C’est une philosophie de jeu que tu dois apprécier, étant donné tes qualités ?

Oui. Il est vrai qu’on a eu du mal à développer du jeu l’an dernier. Il faut que l’on retrouve ce qui faisait la force de Bordeaux il y a quelques temps et cela passe par faire plus de jeu. C’est aux joueurs d’adhérer au projet et de faire en sorte que cela fonctionne. On s’aperçoit aux entraînements que tout le monde est concerné et revanchard.

 

Comment se passe l’intégration des 2 nouvelles recrues, Nicolas Maurice-Belay et Landry Nguemo ?

Très bien. C’est peut être plus à eux qu’il faut le demander mais je pense qu’ils s’intègrent tous les deux très bien. Nicolas connait déjà le staff, c’est une bonne chose. Landry semble s’intégrer très bien également. Nous avons un groupe assez sain. Je me rappelle m’être facilement intégré l’année dernière et cela se passe de la même manière pour eux. Nous allons vers eux, nous échangeons. Nous sommes conscients qu’une bonne saison passera aussi par une bonne ambiance de vestiaire.

 

 

 

 

Tu vas entamer ta 2ème saison avec Bordeaux mais, paradoxalement, c’est la 1ère préparation que tu effectues avec les Girondins puisque tu étais arrivé fin août. Comment ça se passe à Anglet ?

C’est bien, nous bénéficions de très bonnes installations. Au départ, nous avons un peu souffert mais c’est le cas lors de chaque préparation. Nous sortons d’un mois de vacances et nous avons vraiment coupé avec le football. Bien sûr, nous faisons quelques footings. Après la saison que nous avons vécue, nous avions tous besoin d’un bon break. Nous débutons aussi avec un nouveau staff et un autre discours. Tout cela change et nous nous sommes tout de suite mis dans de bonnes dispositions. Nous essayons de bien reprendre et tout se passe très bien. En plus, le Club a l’habitude de venir, tout le monde se connaît ! Cela facilite les choses. Tout le monde fait son maximum pour nous mettre dans les meilleures dispositions.

 

Ce soir, vous affrontez Lille. Qu’est-ce que les joueurs attendent de cette rencontre ?

Montrer le résultat du travail de la semaine. Nous devons aussi montrer ce vers quoi nous voulons aller : le jeu. Il faut jouer un maximum et prendre du plaisir. Cela reste un match amical. Il faudra en tirer quelques enseignements mais ne pas tirer de conclusions. Nous sommes loin d’être à 100%, c’est aussi le cas pour Lille. Il est tout de même important de gagner, surtout face au champion en titre. Pour la confiance et le moral, cela ferait du bien. Une victoire peut nous lancer sur de bonnes choses. Il faut réapprendre à gagner, avoir cette « culture de la gagne » qui nous a certainement manquée la saison dernière. Dans le jeu aux entraînements, le staff insiste aussi sur cela. A la moindre opposition, ils ne cessent de le répéter, il faut apprendre à gagner. Jouer contre Lille, c’est sympa, ce sera un beau match.

 

Le programme de préparation comprend 7 matches amicaux dont 5 contres des clubs de L1. Pour vous, est-il important de vous tester face à des équipes du championnat mais également de faire beaucoup de matches ?

Oui, c’est bien car il n’y a qu’une vérité, le terrain. Les footings, le travail foncier, tout cela nous donne le « diesel » pour être bien toute la saison. Le match, c’est le moment où nous faisons le plus d’efforts, où nous courrons le plus. C’est bien de jouer, surtout avec l’arrivée d’un nouveau staff voulant instaurer une autre culture dans le jeu. Plus nous jouerons, mieux nous définirons cette nouvelle philosophie.

 

 

Source: Girondins.com