Les hobbies de Gillot

Dans un long entretien paru dans le journal France Football, le nouvel entraîneur bordelais Francis Gillot se confie longuement sur l’évolution de son métier, ses choix de carrière, ses ambitions avec les Girondins. Il revient également dans cet extrait sur ses hobbies, en dehors du football.

 

 

 

 

Ses lectures

 

«Je ne lis pas beaucoup. Enfin, je veux dire que je ne lis pas des romans ou des polars. Les seuls bouquins que j’avale de temps en temps sont des ouvrages pratiques dont j’estime pouvoir tirer profit dans ma vie de tous les jours. Je lis par exemple des livres sur la nourriture, sur le sommeil, des choses comme ça. En revanche, ne me demandez pas les titres, je serais incapable de vous en citer un seul !»

 

 

Ses émissions préférées

 

«Le cinéma, déjà, oubliez ! Je n’y vais pratiquement jamais. La télé, OK, il m’arrive de m’y installer devant. En revanche, je n’arrive jamais à suivre un film jusqu’au bout parce que j’ai toujours des feuilles avec des schémas tactiques ou des compositions d’équipes dans les mains et que je passe mon temps à les lire. Sinon, j’aime bien les émissions de débats, la façon dont les hommes ou les femmes politiques cherchent à se mettre minables. Je regarde aussi des émissions comme «On n’est pas couché», de Laurent Ruquier, où il y a toujours beaucoup de polémiques. Tard le samedi soir, pour faire retomber la tension d’un match, c’est parfait.»

 

 

Ses musiques

 

«J’essaie de regarder les clips qui passent à la télé. Cela me permet de ne pas être à la ramasse quand mes mômes me demandent si je connais tel ou tel groupe ou artiste. J’apprécie les groupes modernes comme les Black Eyed Peas. J’aime aussi aller voir des concerts, même si mes enfants ne veulent plus que je vienne avec eux parce que je suis trop vieux. Dernièrement, ils sont allés voir Beyonce à Lille et c’est vrai que j’aurais bien aimé qu’ils me proposent d’aller avec eux… A part ça, je me délecte aussi de voir des spectacles de comiques comme Laurent Gerra ou Nicolas Canteloup. Le dernier que j’ai vu, je crois que c’est Gad Elmaleh, à Amiens. Un régal !»

 

 

 

Voici également un court extrait des propos de Gillot sur la situation à Bordeaux :

 

« Avec Carrasso qui reprend cette semaine, et Bellion toujours blessé, j’ai un groupe de 28 joueurs. C’est bien. Plus, ça ferait beaucoup. Ce n’est pas la peine de recruter pour recruter. […] J’ai été agréablement surpris par la qualité des joueurs que j’ai sous la main. J’ai trouvé un groupe réceptif et travailleur. La seule chose dont je suis sûre aujourd’hui, c’est qu’on est partis sur de très bonnes bases. Je suis donc très confiant. Bon, cela étant, les vingt entraîneurs de L1 vous diront tous qu’ils sont confiants à ce stade de la saison »