Triaud parle du mercato

Le président des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Triaud fait le point sur le mercato à quelques jours de la reprise du championnat. Les dossiers Wendel, Plasil, Tremoulinas et la recherche d’un attaquant sont notamment évoqués.

 

 

 

 

Jean-Louis Triaud, quel œil portez-vous sur la préparation de votre équipe ?

 

La préparation, la préparation, je m’en fiche un peu (rires)… Non plus sérieusement, la préparation c’est du travail foncier. Les résultats des matchs amicaux ne comptent pas beaucoup, même s’il vaut mieux gagner que perdre. Et puis, ça permet à l’entraîneur de découvrir son groupe et aux joueurs de découvrir leur entraîneur. C’est une période de mise en jambes. J’ai laissé l’entraîneur et son staff en tête à tête avec le groupe pour qu’ils se découvrent. J’étais peu présent jusqu’à maintenant. Les rumeurs que j’ai sont plutôt positives. Le courant à l’air de passer. C’est différent. Un nouvel entraîneur, c’est forcément un changement. Ils ont l’air satisfait.

 

 

Saint-Etienne est intéressé par Wendel. Qu’en est-il ?

 

Saint-Etienne nous a fait une proposition qui ne nous donne pas totalement satisfaction. Maintenant, je pense qu’ils sont passés au stade de la discussion avec le joueur, avant d’avancer plus loin avec nous. Quand ils arriveront à un accord avec le joueur, ils viendront à nouveau vers nous. Pour le moment, ce n’est pas la peine de perdre notre temps entre Saint-Etienne et nous si le joueur ne souhaite pas rejoindre ce club et ne trouve pas d’accord avec nous. Disons que sur le principe, nous avons une offre de Saint-Etienne qui n’est pas suffisante. La discussion n’est pas rompue. Si on arrive à trouver une position qui satisfait les trois parties, pourquoi pas ?

 

 

On a beaucoup parlé de David Trezeguet ces derniers jours…

 

La presse en a parlé, pas nous. Par sympathie, David a déclaré que Bordeaux faisait partie des clubs qui pouvaient intéresser un joueur. Chez nous, on a jamais parlé de lui. C’est un joueur dont le profil ne correspond pas à l’attaquant que souhaiterait éventuellement recruter notre entraîneur. S’il doit prendre quelqu’un, ça sera un joueur rapide qui joue dans la profondeur. Quelqu’un de vif. Ce n’est pas tout à fait le profil de Trezeguet. Lui, c’est plutôt un buteur, un joueur de surface.

 

 

Justement, avez-vous des pistes ?

 

On n’a pas vraiment de pistes. On n’a pas trop les moyens de recruter donc pas la peine de chercher.

 

 

Quid du cas Benoît Trémoulinas ?

 

Il n’y a pas de cas Trémoulinas. Il est sous contrat avec Bordeaux pour trois ans.Marseille s’est manifesté et on a dit non, c’est terminé.

 

 

La prolongation de Jaroslav Plasil est une bonne chose de faite….

 

C’est un garçon très influent et c’est pour ça que nous avons souhaité le conserver. En plus, il possède un investissement incroyable sur le plan sportif. Un joueur comme on aime, qui est toujours au mieux de ses qualités. Il ne lâche rien en étant accrocheur et facile à vivre. Tous les entraîneurs qui l’ont eu ont déclaré qu’avec 18 joueurs comme lui, on ne sait pas s’il y aurait besoin d’un entraîneur. Donc c’est quelqu’un de très sûr.

 

 

Bordeaux a confié les travaux de son nouveau stade à Vinci Qu’en pensez-vous ?

 

Le stade était en mauvais état et dépassé dans son mode de fonctionnement. Le club était prêt à faire un gros effort financier et c’est ce qu’on va faire. Ensuite, ça aurait été dommage de ne pas profiter de cette occasion et des financements de l’état pour ne pas lancer ce projet. C’est une opportunité qui ne se représenterait peut-être pas.

 

 

Jean Tigana a récemment réglé ses comptes avec les joueurs. Qu’en avez-vous pensé ?

 

Je n’ai rien découvert. Jean Tigana a dit ce qu’il avait à dire. C’était plutôt modéré. Il a donné son opinion et son ressenti. C’était son droit et il l’a fait. Basta.

 

 

Source: Mercato365