Triaud et les transferts

Pendant la conférence de presse, Jean Louis Triaud a fait le point sur la période des transferts, la situation des joueurs concernés par un éventuel départ…

 


 

 

Le marché des transferts est-il très calme ?

 

“Je ne peux pas dire que c’est très calme. Il existe des contacts plus ou moins avancés. Maintenant, j’ai l’impression qu’il y a plus d’agents que de joueurs en activité (rire). Nous recevons de nombreux coup de téléphone ubuesques. Dans le tas, il y a tout de même quelques prises de contacts qui méritent d’être étudiées. Mais au stade où nous en sommes, aujourd’hui, nous n’avons rien à annoncer.”

 

Nous évoquions tout à l’heure des contacts intéressants avec d’autres clubs. Lamine Sané en fait-il partie ?

 

“Un club anglais s’intéressait à lui depuis un certain temps. Mais curieusement depuis la fin de la saison, nous n’avons plus aucun contact. D’autres club le visent. En ce qui concerne le championnat anglais, c’est un comportement classique. Il n’y a jamais d’urgence chez eux. Donc il est encore un peu trop tôt dans la saison. Nous nous sommes à l’écoute. Mais nous ne cherchons pas non plus à forcer les choses.”

 

Attendons-vous de vendre avant d’engager de nouvelle recrue ?

 

“Le coach m’a fait une analyse de la saison passée. Nous étions vraiment faibles en nombre dans l’axe. Nous avons donc décidé prioritairement de nous renforcer dans ce secteur. Pour le reste, sur certains postes, nous sommes plutôt riches en nombre. Notre effectif me parait intéressant. Nous avons des joueurs en progression. Certains ont démarré la saison passée sur la pointe des pieds. Ils se sont affirmés peu à peu au fur et à mesure de l’année. Nous ne sommes donc pas forcément à la recherche de renforts. Nous disposons de 28 professionnels dans le groupe. Nous possédons un effectif suffisant pour préparer toutes les compétitions en perspective.”

 

Des joueurs reviennent : Savic, Modeste. Comptez-vous les garder ?

 

“Savic nous allons faire le point avec lui sur un plan physique. Il sort d’une grave blessure en Allemagne. En ce qui concerne Anthony Modeste, nous avons des sollicitations de plusieurs clubs étrangers. Anthony nous intéresse. Il a marqué 15 buts l’année dernière. Il est jeune.  Il a beaucoup progressé ces dernières saisons. D’après ce que m’a dit l’entraineur, il peut jouer avec un autre attaquant à côté de lui. Ce garçon va très vite. Il est grand et très efficace. C’est sûr que pour nous, c’est un retour très intéressant. Le football est ainsi fait, nous verrons ce qu’il se passera. Pour l’instant, il est dans l’effectif. Si demain, nous recevons une offre qui satisfera les deux parties, le joueur et le club, nous en reparlerons.”

 

Nous parlons d’Hoffenheim …

 

“Oui, c’est vrai. Ce club s’est manifesté.”

 

Existe-il un impératif économique pour la vente des joueurs ?

 

“Cela dépend des postes. Sur certains postes nous avons beaucoup de joueurs. S’il y a un départ à ces positions-là, nous ne serons pas obligés de nous renforcer. Aujourd’hui, si nous avons des départs, il faut savoir dans quelles conditions ils se feront. Je ne crois pas que nous possédons des joueurs à 50 millions dans l’effectif (rire). Tout cela reste à voir. Mais sachez que nous redémarrons dans la sérénité et sans angoisse, ni inquiétude. Nous sommes plutôt confiants. Notre groupe est en progression. Les joueurs se connaissent de mieux en mieux. Finalement, si nous faisons le bilan de la saison passée, nous avons pu jouer une 7ème place. Nous aurions pu espérer d’avantage de réussite. Nous n’avons pas perdu plus de matches que Lyon et Marseille. Nous avons trop fait de matchs nuls, notamment dans les derniers instants des rencontres. Il a fallu de peu de chose pour que nous fassions un peu mieux. Avec l’expérience et les révélations de fin de saison, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.”

 

Il y a beaucoup de joueurs de l’effectif en fin de contrat en 2014. Avez-vous des discussions avec certains d’entre eux pour une prolongation aux Girondins?

 

“Je n’ai pas tous les noms en tête mais oui, nous discutons. Je peux vous citer Henry Saivet et Grégory Sertic avec qui nous sommes en discussion avancée, Poko également. Evidemment, nous misons sur ces joueurs. Ils sont l’avenir des Girondins de Bordeaux.”

 

Cédric Carrasso s’interrogeait dans la saison sur ses envies de continuer avec Bordeaux. Avez-vous eu des nouvelles de sa part ?

 

“Cédric, je ne sais même plus qui est son agent ! (rires) Depuis que nous nous sommes serrés la main après la finale, je n’ai pas eu de nouvelles. Il doit donc se sentir bien chez nous. Et cela pour notre plus grand plaisir. C’est un garçon qui est un cadre de notre effectif.”

 

Et qu’en est-il des autres velléités de départ comme celles de Ludovic Obraniak, Jaroslav Plasil et Benoît Trémoulinas ?

 

“Pour le cas Trémoulinas, nous en avons discuté avec lui. Il pense à juste titre qu’il serait bon pour lui de découvrir un nouveau club. S’il trouve un projet intéressant, pour lui comme pour le club de Bordeaux, nous l’étudierons ensemble. Mais il a aussi expliqué que s’il ne trouve pas de projet non satisfaisant pour tous les parties, il prolongerait pour ne pas partir libre. Cela nous convient.Pour Ludovic Obraniak, je n’ai pas eu de nouvelles. Et pour Jaroslav Plasil, nous avons été questionnés. Il n’y a aucune pression. Nous ne poussons personne vers la sortie. S’il y a des opportunités nous verrons, mais nous sommes satisfaits de l’effectif actuel.”

 

Concernant le cas Jussiê…

 

(Il coupe) “Oui, c’est le même débat.”

 

Il ne semblait plus vouloir jouer avec l’équipe en Janvier…

 

“Peut-être que son passage à l’étranger lui fait trouver l’herbe du Haillan plus verte qu’à son départ.”

 

Site officiel