Vincent Repoux : “Bordeaux change de dimension si les joueurs sur le terrain le permettent”

Nouveau Stade Drone mai 2015

 

Le Directeur Général Adjoint Commercial et Marketing , Vincent Repoux, s’est confié au micro de GirondinsTV avant la rencontre sur le nouveau stade :

 

« On l’attendait avec beaucoup d’impatience, un petit peu d’appréhension injustifiées parce que là ça fait 48h qu’on vit avec ce stade, et on s’est rendu compte au fur et à mesure, que le stress ne retombait pas, que chaque partie dans cette affaire était vraiment en place, que ce soit le club, que ce soit l’exploitant du stade, que ce soient tous les exploitants techniques pour mettre en route tous les systèmes, on vit pour l’instant une inauguration de rêve. ».

 

Interrogé sur les 4 000 places VIP :

 

“oui c’est un vrai succès et c’est logique parce que l’offre change. On a aujourd’hui des conditions de confort, de réception, qui sont quasiment inconnues en France. Je ne vois guère que le parc des princes, récemment rénové qui puisse offrir de telles prestations. Mais, plus que parler de ces 4 000 privilégiés, je crois que les privilégiés ce sont les 42 000 personnes du stade. Parce que je pense sincèrement, toute proportion gardée, les conditions de confort, de visionnage du match, de services qui sont apportés au grand public, sont tout aussi exceptionnelles que ce qui est réservé aux sois disant VIP. Ils sont tous là, autour de la coursive, ils ne vont pas à leur siège, on les voit tous autour, ils ont la liberté de circuler tout autour du stade, c’est juste tel qu’on le rêvait .”

 

Interrogé sur le fait que Bordeaux allait changer de dimension avec ce nouveau stade :

 

« Bordeaux change de dimension si nos joueurs sur le terrain le permettent. Bordeaux se donne surtout les armes de pouvoir écrire un avenir. Je crois que c’est ça la chose importante, que chacun réalise si cette décision, ce virage n’avait pas été pris, on aurait pu jouer la saison prochaine à Chaban Delmas, l’année suivante, l’année encore suivante, et peu à peu on aurait perdu pied… On a aujourd’hui pris les moyens d’écrire un futur à ce club qui a un très beau passé… Nous savons déjà que la caractéristique de fermeture de ce match fait que ça va être un chaudron, c’est-à-dire qu’une ambiance comme celle qu’on a connu il y’a 15 jours à Chaban contre Nantes, ici ça va avoir un effet démultiplié. On est curieux de voir arriver les premières soirées chaudes telles qu’on les aime parce qu’on pense, que ce qu’on connaissait à Chaban, là on va le vivre de manière amplifiée ici . ».

 

Retranscription Girondins4ever de GirondinsTV