Guilbert : “Je suis peut-être encore dans mes rêves”

Guilbert Lucas iconsport

 

 

Nous vous proposons une réaction plus complète de Frédéric Guilbert lors de la conférence de presse d’avant-match. Le jeune latéral bordelais explique l’importance de pouvoir disputer des matches pour progresser : “Jouer avec le groupe pro, et d’engranger les minutes donnent de l’expérience, plus que les entraînements donc c’est bénéfique pour nous. On a su gérer le stress et répondre présents que ce soit Milan, Robin, moi ou d’autres. On a été plus ou moins au niveau. Les anciens ont un rôle important, ils nous parlent, notamment Henri et Lamine, ils ont toujours été là pour nous. J’ai progressé en expérience, tout va plus vite qu’en CFA”.

 

Justement, un coup il joue, un coup c’est Milan Gajic. Voici comment il vit cette concurrence : “Mon concurrent direct, c’est Milan. Aujourd’hui, on joue huit matchs par mois, on joue tous les deux. On s’entend super bien, la concurrence est  saine. On est deux jeunes joueurs, on a tous les deux envie de jouer le plus de matchs possible. On m’aurait dit ‘Fred, tu vas jouer dix-quinze matchs par saison, j’aurais signé tout de suite […] Je me suis toujours donné à fond, aux entraînements ou en match. Que ce soit Milan ou Mariano, ça ne changeait rien pour moi. Non, dans ma tête je n’étais pas une doublure, je n’avais pas envie de me mettre la notion de doublure dans la tête”.

 

En tout cas depuis le début de la saison, Guilbert pense avoir progressé “en maitrise, en coffre, tactique, et au niveau de la concentration”.

 

Il conclura : “Je suis peut-être encore dans mes rêves (sourire). J’ai toujours rêvé d’être professionnel et aujourd’hui j’y suis, je n’ai pas envie de retomber. Même si on dit qu’on n’a pas envie de prouver aux autres, au final si. On a envie de montrer qu’ils se sont trompés, cela donne envie d’avancer”. S’il continue comme ça, il n’y a pas de raison que cela retombe…