Triaud : “Je ne peux pas les matraquer… On n’aurait que des brêles”

Jean-Louis Triaud 3

 

Le Président bordelais non plus n’a pas de solutions pour sortir son équipe de la panade, comme il l’a confié à GirondinsTV. “Qu’est-ce qu’on peut faire ? Je ne vais pas les matraquer… Ce qui me choque le plus, c’est que eux quand il font leur analyse d’après match, elle est juste. Mais le match suivant, ils ne tiennent pas compte de leur analyse précédente. Je trouve ça assez curieux, cette absence de réaction. On dirait qu’ils ont tout oublié, c’est un peu fatiguant. Pourquoi on perd le fil… Quand j’ai vu ce début de match, il n’était pas brillant, mais en face ce n’était pas terrible. Je me suis dit que ça n’allait pas être trop compliqué. Puis à force d’être moyen on met l’adversaire en confiance, qui se dit qu’après tout ce n’est pas terrible en face. On subit. C’est le niveau individuel qui est frustrant. On n’aurait que des brêles, je dirais tant pis on fait avec ce qu’on a. Enfin il y a des garçons qui ont un petit peu de talent, en tout cas plus que ce qu’ils montrent […] Être naïf dans le jeu comme ça, ça m’ahurit de la part de garçons qui jouent au football depuis dix ans, j’ai l’impression que ce n’est pas le plus difficile à comprendre”.

 

Malgré tout, pas d’inquiétude, pas de crise, et de la positive attitude. “Le championnat, on voit que par chance on n’est pas les seuls à ramer. Les écarts, sauf avec les tous premiers, ne sont pas significatifs. On peut toujours revenir dans les points, le championnat est encore long”. Long ? Un bon quart est déjà passé…

 

Retranscription Girondins4ever