Fernandez : “Siffler, c’est la moindre des choses !”

Fernandez Luis RMC

 

Luis Fernandez, qui a essayé d’interpeller le Président Triaud, a cherché les maux de Bordeaux cette saison en parlant de malêtre au sein du groupe, du manque d’aboyeurs, sans pour autant trouver une oreille réceptive chez Jean-Louis Triaud. Il est notamment allé à l’encontre des propos présidentiels en assurant que le public avait le droit de siffler ses joueurs. “Quand tu es dans un club comme Bordeaux, qui a une exigence, des ambitions, qui la saison dernière a réalisé un bon championnat, et cette année ont un stade tout neuf et que l’équipe ne répond pas sur le plan du jeu, les gens qui viennent au stade ont  le droit d’être mécontents quand même ! Et de siffler, c’est la moindre des choses ! Je pense que cette équipe, il y a certes du potentiel, mais on ne le voit pas, pour l’instant, il est absent. Moi, j’aimais bien les aboyeurs, il en fallait, des mecs qui poussaient une équipe, qui criaient, qui remontaient un peu les troupes”.

 

RMC

Retranscription Girondins4ever