Saivet : “Si on rigole, ce n’est pas pour ça qu’on va être mauvais après”

Henri Saivet, Nicolas Maurice-Belay et André Poko

 

Henri Saivet, en conférence de presse d’avant match, constate que malgré ce début de saison moyen, Bordeaux a la possibilité de revenir relativement haut en cas de bon résultat à Ajaccio. “Cette année, le championnat est un peu bizarre, on a l’impression que tout le monde peut battre tout le monde. Le Gazelec bat Nice qui était vraiment dans une forme étincelante. Toutes les équipes vont être mises à mal par les autres équipes, c’est le championnat qui est comme ça, on concède autant d’occasions que les autres équipes […] Le Gazelec a un petit regain de confiance, à nous de montrer qu’on est Bordeaux et que ce genre de match on doit le gagner”.

 

Pour cela, il faudra l’emporter, pour aussi effacer les doutes survenus depuis quelques semaines. “Le doute s’installe oui, la confiance est un élément moteur pour un groupe et dans un championnat il faut gagner. La confiance n’y était plus après les mauvais résultats. On a besoin de tout le monde, à l’image d’Adam qui est rentré et qui nous a délivrés. C’est bien que tout le monde soit au diapason”.

 

Et le fameux retour de la bonne humeur peut aider à faire revenir l’équipe à son classement prévu. “Il faut qu’on pense au jeu, et pas à l’enjeu. On est en train de le faire aux entrainements, on se lâche un peu plus. Il faut retrouver la joie, on l’a un peu retrouvée ces derniers temps. Dans une période compliquée c’est un peu plus difficile de rigoler. Les gens peuvent le voir différemment, mais ce n’est pas un aspect négatif si on rigole. On a pris conscience de la situation, même si on rigole par moments, ce n’est pas pour ça qu’on va être mauvais après. On se dit qu’on va s’en sortir, on travaille pour ça, et la joie va nous permettre de retrouver cette confiance aussi”.

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4ever