Plasil : “On ne va pas pointer du doigt quelqu’un, ce n’est pas le but”

Jaroslav Plasil iconsport_nlg_230515_06_2552°

 

Présent en conférence de presse d’avant match, Jaroslav Plasil est revenu brièvement sur la dernière victoire face à Troyes. “On avait besoin de se reprendre et prendre des points pour le classement. On s’en sort quand même plutôt bien. C’est difficile de ne retenir que les points, après il y avait de bonnes choses mais il y avait aussi des choses (il ne finit pas sa phrase…)… pas dignes de nous. C’est compliqué”.

 

Et forcément, des suites des mauvais résultats, le doute s’installe. Il faudra donc batailler en groupe, et non pas chacun de son côté. “Quand on n’a pas assez de points, le doute est toujours là. C’est à nous de faire le maximum sur le terrain, et surtout ensemble, c’est ce qui nous manque un peu en ce moment. La priorité, c’est de surtout ne pas encaisser de buts, et d’en marquer au moins un pour gagner des matches. C’est comme ça qu’on va s’en sortir et il faut que tout le monde se rende compte qu’on peut tous attaquer, mais qu’on peut tous défendre aussi et cela passera pars là. Pour l’instant on voit bien qu’on n’est pas vraiment en bloc, on est un peu coupé en deux et c’est plus facile pour l’adversaire de nous mettre en difficulté”.

 

Et il est vrai que la moindre erreur, que ce soit offensivement comme défensivement, est immédiatement une sanction. “C’est peut-être un manque de concentration, on fait une petite faute et on la paye cash. Ce n’est pas que les défenseurs, les milieux, c’est tout le monde ensemble. On ne va pas pointer du doigt quelqu’un, ce n’est pas le but. Il faut se reprendre tous ensemble. Forcément, on se regarde d’abord personnellement c’est important, mais aussi collectivement, faire les efforts pour le coéquipier et c’est ce qui est primordial dans le football”.