Pedros : “Peut-être que ce grand club français a besoin d’un deuxième souffle”

 

Dans un dossier France Football, plusieurs intervenants ont réagi au fait qu’il n’y ait a pas eu “d’effet Euro”, que les stades ne sont pas pleins… Francis Gillot rétorque que “les gens ont du mal à se bouger. Devant leur télé, ils voient les ralentis, les coulisses. On n’a pas la même culture que chez nos voisins européens, pas la même façon de consommer le football. La mentalité française, c’est un bon fauteuil, une bonne bière, et puis voilà. Il y a eu les attentats aussi, et les places sont peut-être trop chères”.

 

Mais Reynald Pedros garde confiance en l’avenir malgré tout avec l’arrivée de nouveaux investisseurs en Ligue 1, investisseurs qu’il ne manque plus qu’à Bordeaux. “On est bien devant sa télé. Mais si le Championnat continue d’accueillir des investisseurs, des grands noms, et qu’il augmente encore son attractivité, les gens reviendront au stade. On peut citer Bordeaux. Peut-être que ce grand club français a besoin d’un deuxième souffle”.