Jocelyn Gourvennec : “Dans la gestion du groupe, il n’y en a qu’entre 11 et 15 qui jouent régulièrement”

Jocelyn Gourvennec, Eric Blahic

 

Jocelyn Gourvennec, vis-à-vis du cas Gaëtan Laborde, a expliqué qu’il y avait une concurrence forte aux Girondins de Bordeaux, et pas que pour lui. L’entraîneur bordelais assure que ce sont plus les joueurs qui font le onze titulaire que lui, en fonction de leurs performances et ce qu’ils font dans la semaine. « Ce sont les joueurs qui fixent l’équipe type (sourire). L’entraineur doit être pragmatique et accompagner tout le monde. Je m’occupe de tout le monde. Dans la gestion de groupe, le management, gérer ceux qui jouent très régulièrement ou beaucoup, ce n’est pas compliqué, il faut l’entretenir, corriger de temps en temps, accompagner… Un petit mot régulièrement. Mais le plus important dans un groupe, c’est ce qui donne la valeur à un effectif, c’est de s’occuper de ceux qui jouent moins ou pas beaucoup. De bien les accompagner pour qu’ils gardent le fil ou qu’ils ne se découragent pas, ou qu’ils restent performants malgré un temps de jeu réduit. C’est important à mes yeux […] L’équipe tourne. L’équipe est plutôt équilibrée, dense. On a été battus une fois sur un match manqué. Pour le reste, il y a du répondant. Sur le plan athlétique on est très présents. Sur le plan technique on a haussé aussi le niveau de manière importante. L’équipe tourne et c’est à chacun de se rendre important pour le collectif. On a parlé de Gaëtan, mais si Gaëtan jouait plus aujourd’hui, on parlerait d’un autre. Il y a des joueurs qui jouent plus que les autres, et il y a toujours des éléments qui jouent moins et où on peut se poser la question du pourquoi ils jouent moins. Ça, dans la gestion du groupe, il n’y en a qu’entre 11 et 15 qui jouent régulièrement, si on n’a pas de pépins. Pour les autres, il faut les accompagner ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever