Benoit Costil : “S’ils ont envie de vous cartonner, ils vous cartonnent… Si on y va en tant que petits garçons, ça peut faire mal”

Benoît Costil

 

Y a t-il une recette pour réaliser un bon résultat face à Paris ? Le portier des Girondins de Bordeaux, Benoit Costil, a d’abord réagi à la manière dont Guingamp l’a emporté là-bas, en Coupe de France : en bétonnant.

« Et vous avez vu le résultat après ? (rires). En toute honnêteté je ne sais pas s’il y a vraiment une recette miracle. J’ai vu aussi la prestation de Rennes récemment. Sur la première mi-temps, ils n’ont pas fait que défendre, ils sont allés attaquer, ils sont allés les chercher. Ils ont été agressifs dans le bon sens du terme, ils ont eu des situations, ils leur ont fait mal. Maintenant, c’est difficile de tenir ce rythme sur la globalité du match. Peut-être que Paris était un peu en-dedans et en seconde mi-temps, il y en a trois ou quatre, ils ont accéléré… Est-ce qu’il faut bétonner, aller les chercher ? Je dirais qu’il faudra être très costauds défensivement, laisser le moins d’espaces entre les lignes parce qu’ils vont forcément s’y engouffrer, et aussi être offensifs… Parce que si vous ne faites que rester derrière, à un moment donné ça va rompre, avec le talent qu’ils ont […] Je pense que dans le championnat de France, c’est triste à dire, peut-être pour le spectacle ou quoi que ce soit, mais s’ils ont envie de vous cartonner, ils vous cartonnent. Après, il y a des matches qui sont plus difficiles aussi pour eux, ça dépend aussi de l’adversité. Mais ce qui est sûr c’est que si on y va en tant que petits garçons, ça peut faire mal. Et on n’a pas envie de se faire trop mal non plus… ».

 

Faut-il alors durcir le jeu contre eux, comme a pu le faire Strasbourg ?

« (soupire, et rire) Il faut faire attention parce que c’est un débat un peu chaud en ce moment. Après, vous avez le droit de vous défendre quand même, vous avez le droit de défendre votre club, vous avez le droit de bagarrer dans le bon sens du terme pour obtenir quelque chose. Après, bagarrer, batailler, être agressif… Vous ne jouez pas avec objectif de casser une jambe ou de faire mal, d’empêcher le joueur de jouer le match d’après… Mais on ne joue pas pour Paris. On va défendre nos couleurs, on y mettra tout ce qu’il faut mettre dans les règles des choses, sans faire mal (rires) ».

Retranscription Girondins4Ever