Des bordelais inoffensifs noyés par les Canaris dans le derby de l’Atlantique

bandicam 2019-02-24 16-06-22-883

 

Les nantais reviennent dans cette deuxième mi-temps avec des intentions, le prouve cette volée en pivot de Waris à la 46ème minute mais bien arrêtée par Benoît Costil. 49ème minute, les bordelais tentent de se procurer des occasions, de loin, avec Nicolas De Préville qui frappe de l’extérieur de la surface. La frappe de l’attaquant bordelais n’est pas cadrée. But de l’ancien défenseur central bordelais, Nicolas Pallois, qui se retrouve seul sur un corner tiré par Rongier, au second poteau et qui fusille Benoit Costil d’une volée du gauche. 1-0 pour les nantais à la 51ème minute de jeu. 64ème minute, nouvelle occasion pour les nantais par l’intermédiaire de Waris qui lancé en profondeur tente sa chance à l’entrée de la surface mais le portier bordelais vigilant est à la parade. 70ème minute, énième situation nantaise avec cette fois-ci un centre nantais qui trouve Coulibaly seul entre deux défenseurs bordelais dans la surface. La tête du joueur nantais fleurie avec le poteau de Benoit Costil. 73ème, situation litigieuse dans la surface nantaise avec Nicolas De Préville repris par Diego Carlos de justesse. Les joueurs bordelais demandent un pénalty, l’arbitre demande de poursuivre le jeu. Nouvelle très grosse occasion nantaise, avec Khrin qui seul place une tête mais encore repoussée par Benoit Costil. Dans la minute qui suit, Waris a une nouvelle occasion de faire le break pour les nantais mais une nouvelle fois Benoit Costil fait face à l’attaquant nantais pour maintenir à flots son équipe.

Les bordelais n’ont absolument pas montré de réaction après le but encaissé. Sans envie, sans changement de rythme au cours de la rencontre, c’est logiquement que les nantais s’imposent dans cette rencontre. Le score aurait pu être beaucoup plus large sans des interventions décisives de Benoit Costil. On est bien dans une fin de saison en roue libre pour les Girondins. Mais il ne faudrait pas trop terminer en roue libre quand même…