Nicolas Le Gardien : “L’exigence des résultats est restée, mais le budget diminue”

Nicolas Le Gardien

 

Nicolas Le Gardien, journaliste pour Sud Ouest, s’est exprimé sur l’instabilité aux Girondins de Bordeaux dans le secteur des entraîneurs.

« On dit qu’il n’y a pas de pression à Bordeaux mais il y a une exigence de résultats qui est restée depuis les années 90, où il y a quand même cette exigence d’être européen et de jouer le haut de tableau. Cette exigence est restée, mais le budget a commencé à descendre. Si l’on compare avec l’année du titre, l’écart budgétaire, de structure et de développement avec comme Lyon, est devenu abyssal. Alors qu’à l’époque, les deux clubs jouaient dans la même cours. Il reste l’exigence de résultats, mais le budget diminue. Toutes les années sont aussi sur un fil, d’où les entraineurs qui se succèdent, parce qu’ils ont cette exigence de résultats. Il n’y a pas non plus des moyens surdimensionnés, et cela rend cette tâche difficile. Toute petite série de mauvais résultats est transformée en petite crise à Bordeaux, parce qu’il y a cette exigence, et forcément l’entraineur est fragilisé. Le gros regret, c’est la seconde année de Jocelyn Gourvennec, qui était assez adapté, qui avait des idées de construction sur le moyen terme. La seconde partie de la première saison est satisfaisante. L’été suivant, il y avait la volonté de garder l’ossature et de la renforcer. Là, la construction d’équipe s’est mal faite lors du mercato estival pour plein de raisons différentes. Il y a eu énormément de mouvements, plus que ce qui était prévu au départ et au final, est arrivée la série qui a coûté sa place, et qui a remis de l’instabilité derrière. Depuis, la période de transition pour M6 n’a pas ajouté de la stabilité ».

Sud Ouest

Retranscription Girondins4Ever