Florian Brunet : “On a affaire à quelqu’un qui ment, et qui ment encore quand il nous dit que King Street est engagé pour longtemps. Mais à qui il veut faire gober ça ?”

Florian Brunet est revenu sur les propos de 58 secondes tenus par Frédéric Longuépée, après la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et le Nîmes Olympique.

« Regardez son interview lamentable et scandaleuse qu’il a donnée après le match. Il diabolise totalement quelque chose qu’il n’a pas besoin de diaboliser. Encore une fois, il n’y a absolument eu aucune violence, aucune violence. On a l’impression que le stade a été saccagé alors qu’il n’y a absolument rien eu. Ses ‘appels répétés au dialogue’, mais je l’ai eu un an au téléphone Frédéric Longuépée, pendant un an il m’a pris de haut ! Il nous a pris de haut ! J’avais toutes les peines du monde à le joindre, il faisait toujours appeler quelques pour passer vers nous. Là, depuis l’affaire de la billetterie, les ponts sont rompus ! On a affaire à quelqu’un qui nous ferme le Virage Sud pour sa technique d’égalisation des places. On a affaire à quelqu’un qui fait un communiqué en nous appelant ‘un des groupes de suporters’, on ne citant pas une seule fois les Ultramarines. On a affaire à quelqu’un qui fait pression sur notre responsable sécurité. On a affaire à quelqu’un qui attaque nos libertés d’expression. On a affaire à quelqu’un qui ment, et qui ment encore quand il nous dit que King Street est engagé pour longtemps. Mais à qui il veut faire gober ça ? ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever