Christophe Dugarry : “J’ai l’occasion de marquer ce but et je me foire totalement. Je l’ai revécue un paquet de fois, mais bon, c’est comme ça, j’en ai raté d’autres…”

Christophe Dugarry, qui a été très critiqué sur le fait d’avoir été sélectionné pour la Coupe du Monde 1998, a confié qu’il aurait aimé inscrire le dernier but de la compétition. Une occasion que l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux a eu lors de la finale, mais qu’il manqua totalement (tout le monde a ces images en tête). Il s’en explique aujourd’hui.

« Je me blesse sur le deuxième match et mon objectif c’est de rentrer en finale et de marquer le dernier but de la compétition. J’ai marqué le premier, je le veux à tout prix, c’est mon seul objectif à partir du moment où je me blesse. Tous les jours, trois à quatre fois par jour, avec le kiné, avec l’ostéo, le médecin… Je me dis ‘il faut que je joue ce dernier match’. Tu vois, je me file un objectif pour ne pas sortir de la compétition. Parce que tu es quand même malgré tout un peu en dehors. Tu es avec les kinés quand les autres sont sur le terrain. Et quand j’ai la chance de rentrer en finale, dans les 24 dernières minutes, j’y crois. Et d’ailleurs j’ai l’occasion de marquer ce but et je me foire totalement. Je crois que c’est Boghossian qui m’envoie le ballon, je fais une déviation de l’extérieur du pied à Zizou, je fais l’appel en profondeur, il me la remet, et je suis face à face avec le gardien. Le gardien sort, je vois qu’il va sortir, mais au lieu de sortir vraiment il s’arrête. Il sort et s’arrête en plein milieu. Je veux le lober, et je change d’avis. Donc je décide de frapper coup du pied, je croise trop ma frappe et je me foire totalement. Combien de fois on les revit ces actions ? L’histoire aurait été belle si j’avais marqué le premier et le dernier… Je l’ai revécue un paquet de fois, mais bon, c’est comme ça, j’en ai raté d’autres ».

Retranscription Girondins4Ever