Naoufel Khacef, encore une histoire d’agents ?

Hamri Yahia en compagnie de Naoufel Khacef le jour de sa signature, une des personnes concernées par la plainte de Mehdi Aït Ahmed

Comme évoqué ici, la presse africaine nous révélait une sombre histoire d’agents autour du transfert de Thibault Klidje dont l’agent togolais accuse ouvertement Souleymane Cissé d’être mêlé à cette affaire (lire ICI).

Cette fois-ci, les interrogations se porteraient sur l’arrivée de Naoufel Khacef. Alors que le temps d’attente lié à l’obtention de son visa laissait planer de premiers doutes, des rumeurs insistantes autour du club laissent penser qu’une nouvelle affaire d’agents serait en cause dans l’arrivée tardive de l’international espoirs algérien.

Mehdi Aït Ahmed serait l’agent sportif FFF ayant effectué le travail d’intermédiation entre le joueur et le club.

Celui-ci s’estimerait néanmoins lésé et victime d’une tentative de déstabilisation orchestrée par des intermédiaires non autorisés à exercer légalement en France. Ces derniers utiliseraient alors un avocat mandataire sportif en guise de prête-nom afin de contourner la législation française. Une pratique totalement illégale qui vaudrait à l’avocat en question une radiation pure et simple de l’ordre du barreau si les faits étaient avérés.

Plus préoccupant, des dirigeants bordelais auraient là encore une part de responsabilité dans cette affaire. C’est dans ce cadre que le service juridique du club aurait été officiellement contacté par Mehdi Aït Ahmed afin de mettre cette affaire au clair.

Joint par nos soins, l’agent sportif FFF nous a déclaré ne pas vouloir commenter cette information pour le moment et préfère laisser travailler le service juridique du club en toute sérénité pour établir la véracité éventuelle des faits reprochés aux différents protagonistes.