Kwaku Mawuli Avorgah pourrait poursuivre “l’affaire Thibault Klidjé” devant le TAS, et l’éventuel transfert-relais effectué n’a toujours pas été classé

Thibault Klidjé, Souleymane Cissé et Kwaku Mawuli Avorgah

Comme rapporté précédemment, dans « l’affaire Thibault Klidjé », la commission de recours de la Fédération Togolaise a infirmé la décision de la commission de discipline qui estimait que Monsieur Kwaku Mawuli Avorgah était l’agent légal du joueur au moment de son arrivée aux Girondins de Bordeaux. Cette commission a expliqué dans un premier temps que Thibault Klidjé était mineur au moment de la signature de ce contrat, mais également que sa mère, illettrée, n’avait donc pas pu prendre connaissance de ce à quoi elle s’engageait.

« La commission de recours infirme la décision N° 002/2019-2020/CD/FTF du 27 janvier 2020 rendue par la commission de Discipline  et prononce l’annulation du contrat de médiation et de représentation du 02 Avril 2018 qui lie Monsieur KLIDJE Thibault à l’agence A-MIG MAK International Group, représentée par sieur AVORGAH Mawuli Kwaku, et met les dépens à la charge de l’agence A-MIG MAK International Group ». (Lesportif228)

Seulement, le bras de fer n’est peut-être pas encore terminé puisque Kwaku Mawuli Avorgah a encore la possibilité de poursuivre cette affaire au niveau du Tribunal Arbitral du Sports (TAS).

En ce qui concerne les Girondins de Bordeaux, tout n’est pas terminé non plus. En effet, ce jugement sur la représentation du joueur n’est que “secondaire” par rapport au principal fait : le transfert-relais. Kwaku Mawuli Avorgah a été dès le départ celui qui a dénoncé cet éventuel agissement, le fait de faire transiter Thibault Klidjé par un club amateur, afin de faciliter sa venue en Gironde.

A suivre…