Alex (Ultramarines) : “Ils se servent des Ultras comme d’une expérimentation du droit. On se sert des Ultras comme un terrain d’expérimentation répressive”

Alex, 42 ans, membre des Ultramarines et supporter des Girondins de Bordeaux, a parlé des préjugés sur le mouvement ultra, mais également de la répression que subissent les supporters aujourd’hui.

« Pour moi, ce que représente d’être ultra, c‘est une manière de vivre sa passion de supporter à l’extrême. Le regard de la société est assez dur, c’est un peu ce que les médias retranscrivent. Il est de ce que les gens schématisent très vite. Pour eux, les supporters de  foot, ça reste des bourrins. Soit ils ont des perruques et ils ne ressemblent à rien, ce sont des gros beaufs. Soit sinon ce sont des gros bourrins qui se mettent sur la gueule, des hooligans, des fachos, etc […] Les instances du football et l’Etat français profitent de ce contexte plutôt favorable… Les ultras ont mauvaise presse. Ils se permettent de faire des choses qu’ils ne se permettent pas pour d’autres catégories de citoyens […] Ca ne choque personne que de manière préventive, on outrepasse les règles (interdictions de stade ou de déplacement). Vraiment, ils se servent des Ultras comme d’une expérimentation du droit. On se sert des Ultras comme un terrain d’expérimentation répressive.

Retranscription Girondins4Ever