Pierre Hurmic : “Je suis aussi obligé de tenir compte d’un certain nombre de choses. L’arrivée d’Alain Roche, par exemple, c’est un signe d’ouverture de la part de King Street”

Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, s’est exprimé dans L’Equipe sur sa position quant à l’avenir du Président des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée. Il semblerait que celle-ci se soit adoucie.

“Je suis aussi obligé de tenir compte d’un certain nombre de choses. L’arrivée d’Alain Roche, par exemple, c’est un signe d’ouverture de la part de King Street. C’était un joueur de chez nous, très apprécié sur le terrain. Forcément, les amateurs de foot y sont sensibles… Pareil pour l’arrivée de Jean-Louis Gasset. Je vais m’efforcer de rencontrer assez rapidement les Ultras pour faire le point. Si King Street remplace Longuépée par un clone, ça n’a pas grand intérêt. Je crois qu’il ne faut pas personnifier ce conflit – même si je l’ai fait aussi. Il faut globaliser le problème et ne pas se focaliser sur une personnalité. J’en saurai davantage assez vite”.