Julien Cazarre : “Il s’impose, c’est merveilleux, mais il savait que j’allais faire une chanson, donc il a été magnanime, ce week-end il a proposé un péno et un carton rouge”

Julien Cazarre, en préambule de sa chanson, a retracé la carrière du défenseur central des Girondins de Bordeaux, Paul Baysse, dans un style qui lui est propre.

« C’est un pur produit de Bordeaux. En général un produit de Bordeaux, c’est soit un pinard, soit un cannelé. Le cannelé à peine sorti du four est un peu mou et complètement caramélisé, ce n’est pas flatteur, donc on va partir sur le vin. Quand il a été mis en bouteille, on y croyait beaucoup. Malheureusement il est passé par Sedan, Saint-Etienne et Brest, ce n’est pas vraiment la route des vins, plutôt la route des alcoolos et des tueurs en série. A la limite, à Saint-Etienne, il a eu la particularité de se prendre la tête avec Ruffier. Déjà, il est rentré en communication avec Ruffier, ce qui est un exploit, car c’est quand même un mec qui est dans une faille spatiotemporelle. Pour ses 30 ans, Paul Baysse retourne dans son club pour enfin s’y imposer et là bim, Poyet n’en veut pas. Il lui préfère même tout le monde, même le jardinier du club. Il repart alors se faire une santé à Caen, enfin une santé… Il participe à l’accession en Ligue 2. Mais quand tu pars de Ligue 1, ce n’est pas génial… Donc forcément, pas de mal, il retourne à Bordeaux et là, entre le Covid et des malentendus, il démarre la saison titulaire. Il s’impose, c’est merveilleux, mais il savait que j’allais faire une chanson, donc il a été magnanime, ce week-end il a proposé un péno et un carton rouge ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever