Bixente Lizarazu : “A partir du moment où je suis rentré au centre de formation de Bordeaux, je l’ai vécu comme une forme d’obsession de m’améliorer à tous les niveaux”

Photo Icon Sport

Bixente Lizarazu a évoqué sa volonté de progresser dès qu’il est entré au centre de formation des Girondins de Bordeaux.

« A partir du moment où je suis rentré au centre de formation de Bordeaux, je l’ai vécu comme une forme d’obsession de m’améliorer à tous les niveaux, que ce soit dans mon entrainement, dans la récupération, dans la diététique, dans le sommeil… J’ai tout le temps réfléchi à ça, essayer d’être meilleur. Pas uniquement au contact des entraineurs, aussi dans ma propre réflexion. Je sais qu’au centre de formation et aux sport études à Mérignac, moi, le matin, je mettais le réveil une heure avant, je faisais des pompes et des abdos… Quand j’étais jeune, je n’avais pas les mêmes qualités athlétiques que les autres. Je m’astreignais à ce travail-là tous les matins. Après, je faisais aussi des études STAPS, donc j’ai eu des cours d’anatomie, de physiologie… J’ai beaucoup réfléchi sur le corps, comment le faire fonctionner le mieux possible. Ça veut dire qu’il faut être endurant, souple, rapide, résistant. J’ai étudié un peu tous les exercices qui permettaient de l’être, et puis j’ai travaillé aussi sur mon hygiène de vie. C’est la nourriture, l’hydratation, le repos, le sommeil. J’ai réfléchi à mon métier globalement. Il faut être un peu perfectionniste si tu veux aller loin. C’est d’abord une compétition et une exigence énorme avec soi-même, pour essayer d’aller au maximum de ton potentiel. Je n’aime pas vivre avec des regrets, j’aime bien me dire que j’ai bossé, que j’ai mis le sérieux et l’exigence qu’il fallait pour ne pas avoir de regrets. Que tu gagnes ou que tu perdes, tu l’assumes beaucoup plus facilement ensuite ».

Club Margotton

Retranscription Girondins4Ever