Alain Giresse : “Cette notion de club populaire qu’est un club de football, les Girondins l’ont, mais avec leurs spécificités, leurs particularités, qui sont girondines, et pas comme les autres clubs de France”

(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Alain Giresse est revenu sur la réunion à laquelle il participa à la mairie de Bordeaux avec Pierre Hurmic, les Ultramarines, sur le sujet des Girondins de Bordeaux.

« Les gens qui s’intéressent et qui aiment les Girondins de Bordeaux, dont je fais partie, accompagnent ce club comme on peut le faire. Je fais partie des anciens joueurs qui aiment ce club, qui ont envie de poursuivre le suivi des Girondins. Je ne suis pas missionné spécifiquement pour mettre en place quelque chose d’officiel. C’est simplement une prise de conscience de se réunir, faire connaissance, évoquer le cas des Girondins, notamment avec le nouveau maire. Les autres parties, que ce soit les supporters ou les anciens joueurs, qui font partie de la grande sphère des Girondins, veulent essayer de retrouver un peu de sérénité, d’apaisement, pour se consacrer à ce qui fait les Girondins de Bordeaux, à savoir le sportif. Cette réunion était d’abord une prise de contact pour essayer d’apporter chacun dans sa partie une contribution. Il y a une donnée évidente, c’est que ce club a été repris comme beaucoup d’autres clubs, mais si on considère que les Girondins de Bordeaux sont toujours un club de football, il faut qu’il soit ce qu’il est et ce qu’il doit être. On avance doucement, c’est juste une prise de contact, il n’y a rien de défini sur les perspectives à venir […] Si le club s’est coupé de sa base ? Cette notion de club populaire qu’est un club de football, les Girondins l’ont, mais avec leurs spécificités, leurs particularités, qui sont girondines, et pas comme les autres clubs de France. Il faut en tenir compte si on veut que les Girondins continuent d’être ce qu’ils doivent être… Les Girondins de Bordeaux, c’est une institution de la ville, de la région. Ça ne se matérialise pas de façon aussi exubérante que dans d’autres régions, mais il y a une réalité de ce club. C’est quand même, en termes de palmarès un grand club français. Il y a des périodes difficiles, ça en est une, avec un nouveau repreneur et il faut que tout ça se remette en place. Il faudra du temps, mais il faut qu’on soit dans la bonne direction pour qu’on retrouve les bases de fonctionnement, de relations d’un club ».

TV7

Retranscription Girondins4Ever