Alain Giresse : “La motivation est de s’y retrouver sur un plan économique. Mais si vous prenez un club de football, il faut privilégier ce qu’est un club de football : l’aspect sportif”

(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Alain Giresse a convenu qu’avec l’arrivée des nouveaux propriétaires des Girondins de Bordeaux il y a maintenant deux ans, il y eut un choc des cultures, avec des mauvaises bases qui ont été posées.

« C’est toute la difficulté quand des repreneurs qui viennent de continents différents, viennent prendre des clubs français. Leur motivation c’est de s’y retrouver sur un plan économique. Mais en même temps, si vous prenez un club de football, il faut privilégier ce qu’est un club de football : l’aspect sportif. Quand on est supporters et observateurs, on a envie de vibrer parce que le football nous crée des sensations, de l’émotion, un lien filial avec nos origines régionales, la fierté de voir notre club nous représenter sur la scène de la compétition. Il y a d’autres pays qui, avec des investisseurs, ont su très bien le réaliser. Là, il y a eu un point de départ qui a mal démarré sur ce chapitre ».

TV7

Retranscription Girondins4Ever