Bruno Fievet : “Des personnes qui ont perdu beaucoup d’argent dans la bourse, cherchent d’autres idées d’investissements, et un club de foot peut être une bonne idée”

Bruno Fievet est revenu sur la manière dont il a convaincu plusieurs investisseurs, de par son métier, pour rallier son projet de rachat des Girondins de Bordeaux.

« Je suis chef d’entreprise en Suisse, on a une société qui rend des services à des gérants de fortune, des gens fortunés. Au travers de l’outil, on traite un peu plus de 40 milliards. Ce sont des fortunes colossales qui nous amènent à rencontrer des gens qui, forcément, ont envie d’investir. Pas forcément dans le football, pas forcément dans les Girondins à la base. J’ai pris mon bâton de pèlerin en tant que passionné, en essayant de leur transmettre cette passion : certains ont adhéré, d’autres n’étaient pas très intéressés par un projet football. C’est comme ça que c’est né. D’abord parce que je me rendais compte qu’il y avait quelque chose à faire, et parce que j’avais le réseau pour aller chercher ces gens. Après, c’est un projet qui est toujours en construction parce que la période qu’on est en train de vivre, elle redistribue beaucoup les cartes, et pas toujours négativement par rapport à ce que pensent certaines personnes. Des personnes qui ont perdu beaucoup d’argent dans la bourse, cherchent d’autres idées d’investissements, et un club de foot peut être une bonne idée d’investissement ».

Retranscription Girondins4Ever