Bruno Fievet : “Le jour où Bordeaux retrouvera sa superbe d’un point de vue footballistique, il n’y aura pas beaucoup d’efforts à faire pour l’exporter”

Bruno Fievet, depuis le départ, n’a eu de cesse de parler du tissu local et d’être avant tout implanté au niveau régional, avant de penser à l’international. Il s’agit toujours de son discours aujourd’hui pour les Girondins de Bordeaux, lui qui estime que l’international viendra naturellement avec les résultats.

« Je ne pense pas qu’il faille vouloir s’exporter. Il n’y a pas besoin de vouloir s’exporter, ce sont les résultats qui font que si vous jouez la Coupe d’Europe, naturellement vous vous exportez et vous avez une image. Si vous êtes dans les premiers rôles et avec un nom comme Bordeaux, et c’est là où je suis assez d’accord avec la direction actuelle, c’est que le nom Bordeaux parle à l’étranger, il n’y a pas besoin des Girondins de Bordeaux pour parler de Bordeaux… Mais il est clair que le jour où Bordeaux retrouvera sa superbe d’un point de vue footballistique, il n’y aura pas beaucoup d’efforts à faire pour l’exporter. On est dans une ère où contrairement à ce qu’on a vécu dans les années 80, au début des années 90, aujourd’hui il y a internet, le numérique, c’est très facile de montrer l’image des Girondins ; les matches sont retransmis partout. Aujourd’hui, si vous voulez suivre un joueur au fin fond du Pérou, vous pouvez avoir des images. Il y a 30 ans, c’était impossible. Le football a changé, l’image du football a changé aussi. Je ne pense pas qu’il y ait grand-chose à faire. La première chose à faire, c’est d’abord d’avoir des résultats ».

Retranscription Girondins4Ever