Denis Balbir “Je peux vous assurer que tous ceux qui ont participé à l’aventure des Girondins à M6 sont toujours à l’affût de ce qui s’y passe parce dans leurs cœurs, c’est encore un peu leur club…”

Photo Abaca

Denis Balbir faisait partie du Groupe M6 lorsque les Girondins de Bordeaux ont été rachetés. Nous lui avons alors demandé s’il a eu l’occasion de discuter du sujet avec Nicolas De Tavernost, lui qui reste muet sur la situation actuelle du club.

“Je n’en ai pas parlé avec lui directement car il avait beaucoup de dossiers à traiter. Maintenant, il est affectivement attaché aux Girondins mais il n’est pratiquement plus partie prenante dans l’histoire. Je pense qu’il a une vision un peu triste de ce qui se passe, parce que même dans le monde du business, il y en a certains qui ont un cœur et qui ont un attachement à certaines choses, même quand ils en sont séparés. Je n’en ai pas discuté avec lui, mais le club avec M6 était certainement arrivé au bout d’une histoire, avec une histoire assez riche. Il ne faut pas que les supporters réduisent la présence de M6 aux échecs que le club a pu connaître car il y a aussi eu de belles périodes. Je pense qu’il faut aller de l’avant, maintenant que le club est vendu, il faut trouver des solutions pour que le club retrouve des couleurs au niveau sportif et financier. En tout cas, ressasser ce qu’a fait ou non M6, ou ce que pense le président De Tavernost, ça ne sert pas à grand-chose. La seule chose qui est certaine, pour en avoir parlé directement avec lui, c’est l’attachement affectif que le président peut avoir pour les Girondins de Bordeaux. Parfois, on peut aimer mal mais on l’aime quand même. C’est sûrement le sentiment des supporters. Mais je peux vous assurer que tous ceux qui ont participé à l’aventure des Girondins de Bordeaux au sein de M6 sont toujours à l’affût de ce qui s’y passe parce dans leurs cœurs, c’est encore un peu leur club”.

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever