Alain Roche : “Je connais le défi mais j’avais envie de le relever. On revient aussi car on a envie d’être utile”

Alain Roche est revenu sur ses motivations d’accepter le poste de directeur sportif des Girondins de Bordeaux, malgré les circonstances compliquées du fait du manque d’argent.

“Ce qui m’a fait revenir, c’est le club des Girondins. Mes parents habitent à coté, mon frère aussi. C’est ma région. J’y ai vécu des choses incroyables en tant que joueur et lorsqu’on t’appelle pour te demander si ça te tente de revenir ici, oui. Après, il faut bien analyser la situation. Frédéric Longuépée et les actionnaires ont totalement été transparents avec moi sur la situation du club, avec une énorme franchise. Je connais le défi mais j’avais envie de le relever. On revient aussi car on a envie d’être utile. Ce n’est pas que je n’étais pas utile à la télé. Vous parlez, vous faites des constats mais pour l’avoir vécu dans un club, revenir c’est être actif, c’est avoir des pouvoirs de décision, c’est d’influencer sur la politique sportive. Retrouver aussi la pression, avoir la boule au ventre les week-ends lors des matches car nous sommes des supporters avant tout. Vivre passionnément la vie d’un club, c’est tout ça et c’est extrêmement enrichissant parce que le club n’est pas au mieux. Il faut tenter de ramener de la rigueur, de l’unité, de la solidarité. Ce n’est pas un club à la rue non plus. Il y a des gens qui travaillent très bien mais il faut modifier, développer certaines choses. On va s’y atteler mais ça prend du temps. On est sur le constat d’audit. Laissez-nous un peu de temps. Pour nous, pour vous, la locomotive, c’est l’équipe professionnelle. C’est ce que vous voyez, c’est la vitrine. Il y a un gros travail à faire sur le reste, sur la formation, la pré-formation, et bien d’autres choses. Donc être utile”.

Le Club

Retranscription Girondins4Ever