Vincent Romain : “Le premier bilan est évidemment très positif. C’est le meilleur joueur de l’équipe”

(Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport)

Vincent Romain, journaliste Sud Ouest, a donné ses impressions sur les premières rencontres disputées par Hatem Ben Arfa aux Girondins de Bordeaux.

« Le premier bilan est évidemment très positif. En deux matches, il s’est déjà rendu indispensable aux Girondins. Déjà, c’est le meilleur joueur de l’équipe. Techniquement, on voit qu’il est au-dessus de tout le monde, que dès qu’il touche le ballon il peut se passer quelque chose. C’est un poncif de dire ça mais il n’empêche que sur le terrain, quand il a le ballon, il amène de l’incertitude, les défenseuses adverses se mettent à deux sur lui donc potentiellement ça libère des espaces ailleurs. On voit que ses coéquipiers essayent beaucoup de le trouver. Et on voit que Jean-Louis Gasset organise son équipe en fonction de lui. L’enjeu est de trouver la meilleure formule pour le mettre dans de meilleures conditions, les meilleurs joueurs pour l’entourer. Cela veut dire qu’il a bien conscience qu’aujourd’hui Ben Arfa est son joueur numéro 1. Sur le terrain, à Marseille, il marque un but qui est refusé pour un hors-jeu mais ce n’était vraiment pas loin, ce qui n’est pas forcément arrivé à tous les attaquants des Girondins cette saison. Et contre Nîmes, on a vu sa montée en puissance. On voit qu’il manque encore peut-être l’ultime coup de rein, le petit coup de punch, qui fait qu’il fera vraiment des grosses différences sur toute la durée d’un match. Mais là, contre Nîmes, à partir du moment où Yacine Adli est rentré sur le terrain, que Ben Arfa a pu rejouer plus près du but adverse… Il touchait des ballons à droite, à gauche, dans l’axe, il provoquait… Et c’est lui qui provoque le penalty. Il part de son camp, il fait une course de 60m, il provoque un penalty, voilà. C’est là qu’on voit à quoi peut servir Hatem Ben Arfa sur un terrain pour les Girondins […] On a vu tout de suite que c’était le meilleur joueur de l’équipe. Et ce même si sur le plan physique il n’était pas à fond. On a vu à Marseille qu’il manquait d’explosivité, mais c’était son premier match depuis début juillet, une longue période pour un footballeur professionnel de 33 ans. Mais même à Marseille, sans faire de grosses différences, en voyait que c’était le meilleur joueur de l’équipe ».

Retranscription Girondins4Ever