Xavier Giraudon : “Jules est un superbe exemple de la formation bordelaise et il doit pousser les jeunes qui sont au club qui doivent se dire qu’en étant à Bordeaux, ils ne sont pas dans une voie de garage”

Photos non commercialisables fournies par la FFF – Icon Sport

Sur Girondins Analyse, Xavier Giraudon est revenu sur la formation aux Girondins de Bordeaux, axant ses propos sur l’ancien défenseur bordelais désormais à Séville, Jules Koundé.

“Au moment où Jules est en train d’arriver, je vois ses matches avec Jocelyn Gourvennec, j’avais discuté avant avec Willy Sagnol, je savais qu’il avait l’ossature pour être un très bon joueur. Après, j’ai appris en suivant l’équipe de France que les paliers sont extrêmement friables. On a l’exemple sur le Bassin d’Arcachon de Pierre Lees-Melou qui n’a pas réussi aux Girondins et qui dit très intelligemment qu’à l’époque il y avait meilleur que lui. Il suffit juste qu’il y ait meilleur que vous à cette époque-là, que vous ne soyez pas prêt physiquement, mentalement, on ne va pas vous garder. Ce n’est pas non plus la foire aux plaisirs. On va vous proposer de vous prêter, vous acceptez le prêt. Pour Pierre, il revient ici pour jouer à Lège-Cap Ferret et il était pion à la mairie de Ferret. Et quelqu’un l’a vu à Dijon et tant mieux, sa carrière a rebondi aujourd’hui mais c’est trop facile de prendre ces exemples-là pour dire que ça ne marche pas au niveau du centre de formation. Je pense qu’au moment où Jules Koundé s’en va, c’est une très bonne chose pour lui, c’est une excellente opération pour les Girondins et dans quelques semaines, financièrement il y aura encore quelques millions à la clé. Je trouve que ça a été super bien géré. C’est comme ça. Il y a des joueurs qui réussissent chez eux, d’autres qui ont besoin de partir pour réussir. Après, il y a beaucoup de monde en sélection. Il a une lecture du jeu qui est très bonne. Didier Deschamps suit comme son staff tous les joueurs qui jouent à l’étranger et il les suit dans les grands matches. Je pense qu’il va passer les paliers. Jusqu’où ça va l’emmener ? C’est lui qui a la clé. Mais je trouve que son choix de carrière, de commencer à Séville et ne pas faire banquette à Chelsea ou Barcelone… Partir vraiment à Séville pour devenir dans un club régulier estampillé Europe pour après pourquoi pas aller à City, Barcelone ou Madrid et voir s’il a les moyens de s’imposer sur le long terme… C’est un garçon intelligent, c’est un produit de la formation bordelaise. Il faut voir aussi tous ces bons produits-là qui envoient le message que ce qui est fait à Bordeaux et ce qui a été fait il y a quelques années ce n’est pas si mauvais que ça. Ca s’est détérioré depuis quelques années. Il faut vite remettre ça dans l’ordre des choses et c’est ce qui est selon en train d’être fait mais Jules est un superbe exemple de la formation bordelaise et il doit pousser les jeunes qui sont au club qui doivent se dire qu’en étant à Bordeaux, ils ne sont pas dans une voie de garage. Ils sont dans un club qui a encore pignon sur rue auprès des recruteurs et on bosse bien à Bordeaux. Ca ne se voit pas, il y a un trou générationnel mais il y a un fleuron qui doit pousser les autres vers le haut”.

Retranscription Girondins4Ever