Corentin Martins : “Le bilan est positif, sinon je pense que je ne serai plus là”

Corentin Martins, auprès de Farid Rouas, est revenu sur son aventure avec la Mauritanie, dont il est le sélectionneur depuis 2014. « C’est énorme. Mais je ne me pose même pas cette question-là. Je me sens bien avec les gens qui m’entourent, avec les joueurs. Je sens qu’il y a de l’écoute, qu’ils veulent progresser, et qu’ils veulent réaliser des exploits et rendre fier le peuple mauritanien. J’ai aussi les dirigeants qui me soutiennent. Je poursuis mon chemin et je prends du plaisir […] Le bilan est positif, sinon je pense que je ne serai plus là. L’objectif a toujours été de se qualifier pour la CAN, on l’a fait en 2019 en se qualifiant pour la première fois en Egypte. Ça, déjà c’est une énorme progression […] Il y a de très bonnes équipes lors des CAN, mais les petites peuvent créer des surprises. La preuve, c’était la première fois qu’on se qualifiait, et sur le troisième match de poule qui était décisif pour nous et la Tunisie, on a eu plus d’occasions qu’eux et on ne gagne pas. C’était une équipe qui était à la dernière Coupe du Monde 2018… C’est pour ça que toutes les ‘petites équipes’ peuvent créer des surprise […] Ce qui m’a surpris le plus en arrivant en Mauritanie ? Au niveau des footballeurs, ils aiment le football, ils aiment la technique, c’est surtout ça qui m’avait plu, qui m’avait sauté aux yeux. Il y a beaucoup de numéro 8 qui aiment toucher le ballon. Et en général, c’est la gentillesse des gens, les gens là-bas sont très gentils ».

Il s’est également exprimé sur sa philosophie de jeu. « Un entraineur doit toujours s’adapter à l’effectif qu’il a. Ce qui me plait, c’est de voir mes joueurs prendre du plaisir, déjà. C’est toucher le ballon… L’entraineur prend du plaisir aussi quand il voit les joueurs créer du jeu, se créer des occasions. On essaye de mettre ça en place. Ce que je demande aux joueurs, c’est de repartir de derrière. La philosophie de jeu ne veut rien dire, c’est comme la possession, ce ne sont que des termes. Mais ce que je veux c’est repartir propre de derrière et essayer de se projeter le plus rapidement possible sur les transitions, pour que les joueurs puissent arriver devant le but en supériorité numérique ».

Retranscription Girondins4Ever