Nisa Saveljic : “On a besoin de se sauver. Ensuite, il faut discuter en toute transparence. Personne n’est au-dessus du club, si quelqu’un le pense, qu’il aille ailleurs”

Nisa Saveljic, pour GirondinsAnalyse, s’est très longuement exprimé sur la situation actuelle aux Girondins de Bordeaux, sur fond de conflits entre la direction et les supporters du club. L’ancien défenseur central bordelais souhaite du dialogue, et parle avec son cœur sur ce sujet.

« Ca, c’est le problème le plus grave, plus que le sportif. C’est le pire pour moi, même si je ne veux pas dramatiser les choses. Je suis pour le dialogue. Je ne vais pas protéger Longuépée, j’ai discuté avec lui deux ou trois fois par rapport aux Etats-Unis, et j’ai eu vraiment de très bons rapports, je ne le cache pas. Mais le problème qu’on a, c’est qu’on n’a pas la même vision des choses, c’est le plus grand des problèmes. Cela fait un an que les problèmes entre les supporters et les dirigeants existent et ne sont pas réglés. Ce n’est pas possible… Ce n’est pas la plage du Pacifique contre celle de Lacanau… Je regarde l’esprit UBB, alors que je n’avais jamais regardé le rugby, mais depuis que j’ai connu la France, je vois ce que fait Laurent Marti au niveau de l’état d’esprit… Quand j’ai vu un match de l’UBB au stade, j’en avais des frissons. J’ai retrouvé l’ambiance quand j’étais Champion de France. C’est juste un petit détail… Ce n’est pas la guerre les gars, il n’y a pas de morts ! J’ai connu la guerre chez moi, les gens de Bosnie ont énormément souffert, et ils sont désormais ensemble avec les serbes, les croates… Tout est oublié, ils sont ensemble. Il faut trouver une solution. S’il faut que je rencontre King Street, allons-y, je ne casserai personne… King Street est au bout du monde au niveau de la communication. Il faut juste trouver une personne dans le triangle Longuépée-KingStreet-supporters, les joueurs, on se met dans une salle, et on discute. Parce que là… Le feu commence. Et le feu qu’il y a en Californie depuis quelques mois, maintenant, c’est trop tard… Quand tu as la maison qui brûle, tu sautes à la mer, mais il y a les requins aussi qui t’attendent […] Les américains investissent partout, mais ce n’est pas quelque chose de grave. Mais on a besoin de créer quelque chose ensemble, et ça c’est l’erreur de King Street. Ce n’est pas une question d’argent. Longuépée, j’ai discuté avec lui sur le développement de l’image de Bordeaux, dans ce domaine, je n’avais rien à ajouter. Mais peut-être qu’il ne voit pas les choses comme nous on les voit, nous qui connaissons le foot. Peut-être qu’il n’en est pas conscient. Et au final, c’est toute une mauvaise ambiance. Le maillot des Girondins, les supporters… Je regarde les réactions des supporters, et je suis d’accord pour dire qu’il y a eu plein d’erreurs, mais je ne suis que pour une seule chose : le dialogue. Et ce dialogue n’arrive pas. Il faut qu’une personne réunisse tout le monde dans une pièce. Les supporters sont en Atlantique, les dirigeants sont au Pacifique, comment on fait ? C’est les supporters qui payent, la tradition […] Après que ce Covid soit passé, il faut se mettre à table, et discuter. Je suis complètement d’accord avec Jean-Louis Gasset, on a besoin de se sauver, c’est la première chose. Et ensuite il faut mettre tout le monde à table, discuter en toute transparence. On est dans une situation impossible pour un club comme ça. Il faut être un peu patient, finir la saison, et dès que le Covid soit passé, on trouve la meilleure solution. Personne n’est au-dessus du club, si quelqu’un le pense, qu’il aille ailleurs. Tout le monde est dispersé, et c’est le club qui en paye les pots cassés, ainsi que son image. Et je regarde les résultats, franchement, ils sont déjà bien… Parce qu’avec une ambiance comme ça, vous être normalement en dernière position. Dans une ambiance comme ça, les joueurs ont encore plus de pression sur eux. Et après tout ça, on discute à la fin de la saison. Il faut sortir de tout ça, ce n’est pas la guerre, on ne se tue pas, et on discute. Je ne protège personne, il faut trouver des solutions dans cette période difficile »

Retranscription Girondins4Ever