Jean-Marc Mickeler : “Certains clubs ont plus de 50 professionnels sous contrat. Cela n’a aucun sens”

Jean-Marc Mickeler, patron de la DNCG, s’est exprimé dans L’Equipe sur la nécessité de trouver des accords avec les joueurs pour que les clubs puissent survivre à la crise sanitaire.

“Il y a une urgence d’ici à la fin de saison de façon à éviter les dépôts de bilan. Et une réflexion à mener autour du coût de l’effectif professionnel. Il faudrait introduire beaucoup plus de variabilité dans les contrats, faire en sorte, si d’aventure les matches ne peuvent pas être joués ou seulement à huis clos, que cela ait une incidence sur la part variable de la rémunération. Il y a aussi une réflexion à mener sur le « salary cap », pas forcément individuel mais collectif. Il faut aussi s’intéresser au nombre de joueurs inscrits. Certains clubs ont plus de 50 professionnels sous contrat. Cela n’a aucun sens. Il n’y a que 11 joueurs sur le terrain et un certain nombre de remplaçants… Si on ne profite pas de cette crise pour construire les bases d’un modèle plus sain, on va au-devant de graves désillusions quand elle sera derrière nous en pensant que l’on a réglé un problème, alors que l’on aura rien réglé du tout”.

L’Equipe