Nicolas Paolorsi : “On s’inquiète vraiment en interne car on sent que le staff et la direction sont complètement désarmés et un peu démunis”

Nicolas Paolorsi s’est exprimé sur la situation de crise aux Girondins de Bordeaux avec une nouvelle défaite face à Nîmes 2-0.

“C’est la crise. On l’avait vu après le match nul contre Marseille mais que l’on peut apparenter à une défaite. Un match nul 0-0 en double supériorité numérique à 11 contre 9, ça avait laissé des traces. Koscielny avait déjà haussé le ton envers Ben Arfa dans le vestiaire après la rencontre. Il lui avait reproché de jouer tout seul. Ça s’était aplani dans la semaine. Koscielny s’était excusé auprès de Ben Arfa. On sentait que le groupe au moins vivait, il y avait des choses qui se passaient. Face à Nîmes, pour la première fois, il y a cette défaite 2-0 et il y a surtout une absence de réaction totale sur le terrain. On a senti que les joueurs n’y étaient pas dans l’engagement, dans le volume des courses proposées. Les joueurs n’ont gagné que 43% de leurs duels. Ils n’étaient absolument pas présents physiquement. On a senti un Gasset complètement apathique sur son banc. Dans l’après-match, c’était pareil. Pas de mot de Jean-Louis Gasset à ses joueurs. Il n’a pas pris du tout la parole. C’était un silence de plomb dans le vestiaire. Aucun leader qui hausse le ton, qui donne de la voix pour remobiliser le groupe. Franchement, on s’inquiète vraiment en interne car on sent que le staff et la direction sont complètement désarmés et un peu démunis. Les dirigeants Alain Roche et Frédéric Longuépée ont pris deux fois la parole la semaine dernière, à l’hôtel avant le match face à Marseille. Ils l’ont fait 3 jours plus tard après le match nul en essayant de placer leurs joueurs face à leurs responsabilités. Visiblement, ils n’ont pas été entendus. Et Gasset n’arrive pas à trouver de solutions. Il n’arrive pas à activer des ressorts psychologiques pour essayer de remobiliser son équipe. Il y a beaucoup de clans dans l’équipe. Le vestiaire n’est pas soudé. Il y a des joueurs qui sont focalisés sur leurs destins personnels, les joueurs en fin de contrat qui n’ont pas encore signé dans d’autres clubs. Il y a énormément de soucis qui font qu’on s’inquiète beaucoup de cette dégringolade au classement. Bordeaux est 11ème et a 10 points d’avance sur le barragiste mais on parle clairement d’avoir ces 3,4 victoires pour sécuriser le maintien et atteindre les 42 points”.

RMC

Retranscription Girondins4Ever