Gérard Lopez : “En étant président et propriétaire d’un club comme les Girondins de Bordeaux, ça serait compliqué d’être énervé tous les jours…”

Y a t-il des sujets qui pourraient énerver Gérard Lopez ? Vous allez découvrir qu’au contraire, de par son caractère et sa nature, il est difficile de l’énerver. Mais cela n’empêche pas une certaine haute exigence. 

« C’est très compliqué de m’énerver. Franchement. C’est hyper compliqué de m’énerver parce que ce n’est pas le genre de la maison. Je peux être très calme et très direct dans mes réponses. Il n’y a pas grand-chose car on sait d’où on part. Si je disais maintenant que l’objectif est de se qualifier pour la Ligue des Champions et que d’ici 20 journées on me dit qu’on est loin de l’objectif, je n’aurais qu’à m’en prendre à moi-même donc je ne serais même pas énervé. Comme je n’ai pas dit ça et que ce n’est pas le but… Dans ce qu’il y a à faire, tout ce qui pourrait être dit même critique, serait source d’analyses plus approfondies sur des sujets. Je ne suis pas quelqu’un qui est particulièrement fermé. C’est vrai que j’ai des idées très claires et c’est ça qui permet d’avoir des résultats très rapidement mais ce n’est pas pour autant que lorsque j’entends un truc qui n’est pas positif ou autre, que ça me pose un problème particulier. Au contraire, même souvent je me dis que telle ou telle personne pourrait avoir raison. Mais il n’y a pas grand-chose qui m’énerve. Surtout qu’il faut se rendre compte que d’où je viens en tant que gamin, l’amour que je porte pour le foot et d’être président et propriétaire d’un club comme les Girondins de Bordeaux, ça serait compliqué d’être énervé tous les jours. À partir de là, c’est une fierté et un gros bonheur de pouvoir vivre cette aventure ».

Retranscription Girondins4Ever