Eric Blanc : “J’entends bien le procès qu’on dresse à Lopez, et il y a des vérités. Mais en même temps, si il n’est pas là, Bordeaux est nulle part, d’accord ?”

Eric Blanc est revenu sur l’officialisation du rachat des Girondins de Bordeaux par Gérard Lopez.

“J’entends bien le procès qu’on dresse de Lopez, et il y a des vérités. Mais en même temps, si il n’est pas là, Bordeaux est nulle part, d’accord ? Il y a eu beaucoup de projets qui ont tous été recalés. Après Lopez, il a quand même un savoir faire. C’est vrai qu’il jongle avec l’argent, la cavalerie, les actifs des joueurs qui peuvent – ou pas – être revendus. Quelque part, alors c’est vrai qu’une équipe d’une saison à l’autre peut voir partir 5/6 joueurs, mais en tout cas à Lille ceux qui ont repris le club en main préfèrent garder leurs meilleurs joueurs mais ils avaient de quoi, malgré la pandémie, retrouver leur argent. Mais si ils vendaient tout, il n’y avait plus d’équipe en Ligue des Champions. Moi je pense qu’il a un savoir faire et je sais qu’il sait quand même bien s’entourer. Il a des connexions un peu partout. Moi je veux lui donner sa chance. Je pense qu’il mettra bien sûr plus de temps. Quand il parle de l’Europe dans 3 ans, je suppose qu’il parle de la Ligue Europa, pas de la Ligue des Champions. Dans le football, ça va assez vite. Il faut qu’il trouve un bon entraîneur, qu’il arrive à recruter 3/4 joueurs et il peut bien démarrer la saison et se retrouver pour moi autour de la 10ème place. Le championnat de Ligue 1 est quand même très faible. Il y a 10 clubs qui sont à deux doigts de déposer le bilan en France. La situation du foot français est catastrophique. Et il y a les droits TV qui ne vont pas tomber avec BeIn et Canal… Pour moi, il ne faut pas être exceptionnel pour rentrer dans les 10 premiers”.

EDS

Retranscription Girondins4Ever