Pas d’indemnités à payer pour Vladimir Petkovic à la Suisse, mais des primes en cas de bon parcours européen

Alors que la Fédération Suisse demandait au départ 2 millions d’euros pour libérer Vladimir Petkovic de sa dernière année de contrat, il semblerait qu’un accord sur un paiement futur ait été trouvé. Selon Blick, les Girondins de Bordeaux devront vraisemblablement payer des primes s’ils réalisent un parcours européen. Une véritable bonne opération qui évite de débourser de l’argent immédiatement – argent que le FCGB n’a pas forcément – et qui est conditionnée à un bon parcours sportif.