Gérard Lopez : “On s’est rendu compte, Luis (Campos) et moi, que nous avions beaucoup d’affinités avec lui”

Dans les colonnes de l’Equipe, Gérard Lopez s’est souvenu du recrutement de Christophe Galtier au LOSC. Il partage notamment son sentiment quand il a fait le choix de conserver son entraîneur malgré une élimination en Coupe de France face à Epinal.

Nous cherchions un entraîneur connaissant bien la L1, immédiatement opérationnel dès le premier week-end. Un coach respectueux des institutions et bon communicant. Il devait accepter de travailler avec des jeunes qui peuvent changer souvent et un staff du club. Au début, je n’échangeais pas beaucoup avec lui. On s’est rendu compte, Luis (Campos) et moi, que nous avions beaucoup d’affinités avec lui. Les moments chauds nous ont permis de mieux nous connaître […] Quand ça ne va pas, il y a un bloc de 26 joueurs et un seul entraîneur. Je suis peut être têtu mais je suis très peu flexible sur les hommes. J’ai expliqué qu’il n’allait rien se passer. La grande force humaine de Chistophe est de fédérer. Tactiquement, il a la capacité d’intervenir, de corriger le cours d’un match à la pause.