Pierre Hurmic : “Ce qui m’a rassuré dans ce choix-là, c’est que c’est un professionnel”

Pierre Hurmic est revenu sur le rachat des Girondins de Bordeaux par Gérard Lopez.

« Nous avons été mis devant le fait accompli du retrait de King Street. Le club était menacé de cessation de paiement. Très rapidement, j’ai pris le taureau par les cornes en disant qu’il fallait qu’on y soit associé. La précédente fois, le recrutement américain avait totalement échappé aux politiques, qui avaient été mis devant le fait accompli. Là, j’ai voulu qu’on s’implique. J’ai reçu tous les candidats repreneurs. J’ai également participé au Comité de vigilance pour appeler le négociateur, et la Banque Rothschild et le fonds de pension américain, pour attirer l’attention sur le fait qu’on ne voulait pas n’importe qui. Nous ne voulions pas répéter l’épisode douloureux qui avait eu lieu deux ans plus tôt. On a lancé un appel, il y a eu plus de 5000 signatures de gens qui disaient vouloir un club plus enraciné sur son territoire, qui favorise davantage le sport amateur, le centre de formation local… j’ai eu de nombreuses discussions avec Monsieur Lopez qui a été le repreneur du club. Ce qui m’a rassuré dans ce choix-là, c’est que c’est un professionnel »

France 3 Nouvelle Aquitaine

Retranscription Girondins4Ever