François Grenet : “Milan, c’est exceptionnel, une épopée fabuleuse, mais au final il n’y a pas de titre… Alors qu’en 98-99, on est Champions. Et pour moi c’est fabuleux parce que je suis d’ic”

Sur France Bleu Gironde, François Grenet s’est remémoré le Bordeaux-Milan 1996, lui qui n’était pas titulaire mais qui est rentré en jeu lorsque l’équipe menait 1-0.

« Quand on est remplaçant, on n’est pas dans l’action. On peut, même si on est concentré sur le jeu, ressentir tout ce qui est extérieur. On est un peu spectateur sur le banc. C’est galvanisant d’un côté parce qu’il y a de l’électricité dans l’air, tout un stade en osmose acquis à la cause de son équipe, mais c’est de la pression aussi. On regarde ses coéquipiers, on se dit que c’est chaud, et il y a des joueurs en face, ce n’était pas un Milan au rabais. Je suis rentré à 1-0, et j’ai eu la chance de vivre sur le terrain les deux buts de Christophe qui nous ont ouvert les portes du paradis. On n’a pas gagné derrière, mais on a eu une ambiance de dingue […] Si je devais retenir un match, ce serait celui-là, oui. Après, un deuxième, un que j’allie à ma plus belle période, c’est la saison du titre : le match contre Marseille où on gagne 3-0. Là aussi il y avait une superbe ambiance. Milan, c’est exceptionnel, une épopée fabuleuse, mais au final il n’y a pas de titre… Alors qu’en 98-99, on est Champions. Et pour moi c’est fabuleux parce que je suis d’ici, j’ai été formé ici ».

Retranscription Girondins4Ever