[J11] Les Tops-Flops Girondins4Ever après Lorient-Bordeaux

Après le match nul des Girondins de Bordeaux sur la pelouse de Lorient, voici les tops et les flops du côté bordelais.

Les Tops

La charnière centrale : Laurent Koscielny et Stian Gregersen (7/10)

Alignés au centre dans une défense à quatre, Laurent Koscielny et Stian Gregersen ont livré une partie pleine. Décisif à de nombreuses reprises, le capitaine bordelais a lui été important en première période, et l’international norvégien un peu plus en seconde. Ce dernier était d’ailleurs enfin aligné à son vrai poste et s’est montré imposant dans les pieds comme dans les airs. L’on garde son sauvetage sur la ligne en mémoire.

Javairô Dilrosun (7/10)

Il n’a certes pas été décisif, mais il fut remuant dans les phases offensives. Capable de faire la différence en un contre un, voire face à plusieurs adversaires, il a notamment frappé deux fois en première période mais Nardi était sur le chemin des ballons.

Alberth Elis (7/10)

Première titularisation, et premier but, principalement dans un rôle de numéro 9. L’international hondurien a parfaitement remplacé Hwang Ui-Jo au niveau du pressing, mais également donc dans l’efficacité puisqu’il ouvrit le score, bien lancé en profondeur par Junior Onana, en début de seconde période.

Les Flops

Enock Kwateng (4/10)

Fautif au départ de l’action sur l’égalisation lorientaise, Enock Kwateng nous rappelle un certain Maxime Poundjé. Le latéral droit bordelais, préféré à Timothée Pembélé, est parfois bien présent, puis complètement absent. L’on ne sait pas s’il s’agit d’un problème physique mais très souvent, sur une perte de balle ou lorsqu’il est passé, il revient… en trottinant, n’esquissant même pas un semblant de course. Forcément, c’est ce que l’on garde en tête, plus que ses interventions.

Rémi Oudin (4/10)

Bon, d’accord, il a souvent fait des appels sur son côté gauche alors qu’il était seul, sans jamais être servi. Mais cette occasion à la première minute de jeu aurait pu décoincer la rencontre beaucoup plus tôt. Lent offensivement sur son aile, il s’agit peut-être de la raison pour laquelle ses coéquipiers cherchent avant tout à passer du côté de Dilrosun… Présent – un peu – défensivement, il n’aura donc pas été important offensivement. Il s’agissait de sa quatrième titularisation en L1 cette saison, après quelques journées sur le banc.