Antoine Gobin : “Un club de foot peut disparaitre. Bordeaux était à quelques heures d’une petite catastrophe”

Antoine Gobin, passé par les Girondins de Bordeaux en tant qu’associé du fonds new-yorkais GACP, a répondu à la question de savoir si un club de foot pouvait un jour disparaitre, avec évidemment en toile de fond ce qui est arrivé au FCGB.

« Un club de foot peut disparaitre. Je n’étais pas dans les coulisses de ce qui se passait à Bordeaux mais de ce que je peux comprendre, le club était à quelques heures d’une petite catastrophe. Je parle du dernier rachat. Dans ce cas-là, le club serait reparti du niveau de sa réserve… Mais repartir de là, rien n’est garanti. Et tout dépend du contexte local… Le loyer par exemple du Stade Gallice, euh du Matmut Atlantique, je ne sais pas s’il serait descendu à zéro… Il y a certains clubs – et c’est même Monsieur Lopez qui l’a dit – qui ne peuvent qu’exister en première division. Si ce n’est pas le cas, il faut repartir sainement, et cela crée de gros soucis… C’est une catastrophe industrielle à l’échelle de cette boite, de ce club. Je ne sais pas ce qui se passera si Saint-Etienne par exemple ne trouve pas de repreneur… ».

Retranscription Girondins4Ever