Yassine Benrahou : “Ce qui m’a fait perdre du temps, c’est qu’à chaque nouveau coach, je devais attendre qu’il s’intéresse aux jeunes pour me montrer”

Dans Onze Mondial, Yassine Benrahou s’est exprimé sur ses débuts en professionnel avec les Girondins de Bordeaux.

“C’est là que tout devient compliqué pour moi. C’est là où j’ai perdu beaucoup de temps. En un an et demi avec les pros, j’ai connu quatre coachs et deux directions différentes. La période n’était pas stable. J’ai commencé avec Jocelyn Gourvennec. J’ai fait mes premiers matchs en préparation, tout s’est très bien passé. Ensuite, on m’a renvoyé en réserve sans me donner d’explications. Je n’ai rien compris. Sachant que je n’avais pas encore de contrat professionnel à ce moment-là. Le coach se fait virer, Gustavo Poyet arrive. Ce qui m’a fait perdre du temps, c’est qu’à chaque nouveau coach, je devais attendre qu’il s’intéresse aux jeunes pour me montrer. À chaque fois, il s’occupait d’abord de l’équipe première avant de piocher chez les jeunes. Le temps qu’il s’installe et qu’il mette ses idées de jeu en place. Pendant ce temps-là, je continue à faire mes matchs. Il vient voir mes matchs et je suis bon donc il fait appel à moi. Je m’intègre bien avec le groupe. La saison prend fin. On arrive à la coupure. Et là, le coach me dit que je vais reprendre avec les pros mais qu’il y a un problème : la direction n’est pas d’accord. Le coach m’assure toutefois au téléphone qu’il va faire le maximum pour que je sois avec le groupe pro et qu’il compte sur moi. Comme ça continuait à bloquer avec la direction, il m’a dit : « Tiens-toi prêt, on ne sait jamais ». Le 25 juin vers 15h, le coach m’appelle et me dit « Prépare tes affaires et viens ». Avec ma mon père, on a pris la voiture de Paris et on a fait 6 heures de route. On est arrivés à 21h et je suis parti en stage avec les pros. Les autres joueurs étaient surpris de me voir. Je suis arrivé à l’improviste”